Alpes du Sud : La Poste, un service public coûte que coûte ?

Alpes du Sud : La Poste, un service public coûte que coûte ?

SOCIÉTÉ / Une 50aine d'habitants des Alpes de Haute-Provence étaient réunis devant le Quattro à Gap, alors que s'y tenait un colloque de l'entreprise La Poste. Ils dénoncent une diminution des amplitudes horaires des bureaux de Poste, craignant une disparition. De son côté, l'entreprise avance une fréquentation toujours en baisse

 

- Alpes du Sud - 

 

D’un côté, des opposants qui craignent une disparition de la Poste dans les milieux ruraux. De l’autre, une entreprise qui avance une fréquentation qui n’y est plus. Alors que le groupe tenait un colloque au Quattro à Gap, une cinquantaine d’habitants de Mane, Saint-Maime, Dauphin, Revest-du-Bion, Saint-Etienne-les-Orgues, Villeneuve, la Motte du Caire et Saint-Auban étaient réunis devant les portes. Au cœur de leurs inquiétudes : une amplitude horaire de moins en moins grande au sein des bureaux de poste de ces communes, qui met à mal pour ces opposants la ruralité.

 

Un moratoire à la Motte du Caire

Si un moratoire a été décidé sur le bureau de poste de La Motte du Caire actant le fait qu’aucun changement n’aura lieu d’ici 2019, des discussions se poursuivent sur les autres communes. Les collectifs entendent donc faire pression. René Barthes, du collectif de défense du service public du Pays de La Motte du Caire Turriers.

 

Du côté de La Poste, on avance des discussions qui se poursuivent. Mais des changements de consommation des habitants qui ne se rendent plus dans leurs bureaux de poste. Laurent Mirallès, attaché de presse du groupe la Poste.



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios