Alpes du Sud : UDI et Nouveau Centre, un nouvel axe politique avant la crise de nerfs ?

Alpes du Sud : UDI et Nouveau Centre, un nouvel axe politique avant la crise de nerfs ?

POLITIQUE / Le Nouveau Centre, présidé par l'ex-ministre Hervé Morin, s'est rebaptisé dimanche « Les Centristes » et pose ses conditions. Les explications de Chantal Eyméoud et Joëlle Tébar, présidentes du Nouveau Centre et de l’UDI dans les Alpes du Sud.

 

-Alpes du Sud-

Donner une définition du centre politique en France relève parfois d’un exercice complexe qui consisterait à se faire toucher deux pôles opposés. Et ces derniers jours n’a fait que renforcer ce sentiment.

 

La galaxie UDI, c’est qui ?

Regroupé sous plusieurs formations, le centre (Hors MoDem) aujourd’hui en France est sous la tutelle de l’UDI, présidée par Jean-Christophe Lagarde.

Le Nouveau Centre (NC), présidé par Hervé Morin.

Les Bâtisseurs, présidé par Hervé Morin.

Le Parti Radical (PR), présidé par par Laurent Hénard.

La Force Européenne Démocrate (FED), présidée par Jean-Christophe Lagarde.

Alliance Centriste (AC), présidée par Jean Artuis.

Dans cette même galaxie des partis centristes, un petit nouveau fait son apparition ce dimanche. Il s’agit du mouvement « Les Centristes », alliance du « Nouveau Centre » présidée par le président de la Région Normandie Hervé Morin et de la formation « Les Bâtisseurs ». Ce changement de nom a été adopté lors du congrès extraordinaire du parti.

 

 

Un avertissement en direction de J-C Lagarde

Sitôt née, la nouvelle formation pose huit conditions à un maintien au sein de l’UDI. Un dernier avertissement car les conditions de gouvernance de l’UDI sont, selon lui, « tout sauf collégiales » annonce Hervé Morin. « Les centristes » qui appellent à plus de démocratie dans la définition de la ligne politique de l’UDI et à une collégialité dans la prise de décision.

Elle réclame aussi que « l’autonomie de chaque parti fondateur de l’UDI doit être garantie, réaffirmée et respectée. L’UDI devra modifier son organisation en s’inspirant du confédéralisme de l’UDF », explique sur Alpes 1 la présidente du NC et de l’UDI 05, Chantal Eyméoud. Considérant également que « la transparence, le pluralisme doivent prévaloir dans l’organisation, l’administration et la gestion de l’UDI. »

Un point de vue que ne semble que partager partiellement son homologue dans les Alpes de Haute-Provence, Joëlle Tébar, qui constate une nouvelle instabilité politique au centre. Une présidente de parti qui sera ce soir l’invitée d’Au Bout de l’Actu, à 18h sur Alpes 1.

 

Un avertissement en direction des investitures pour les législatives de 2017

Pour le centre, il faut soutenir François Fillon, désigné comme « l’allié naturel » alors que les législatives de juin 2017 approchent. « Nous proposons de trouver un accord concernant les élections législatives : le principe d’une candidature unique de la droite et du centre dans chaque circonscription électorale avec principe d’équilibre des candidatures entre les différents courants politiques soutenant François Fillon », précise Chantal Eyméoud.

Si ces conditions ne sont pas remplies, « Les centristes » menacent de sortir de l’UDI, provoquant une nouvelle scission au centre. Un ultimatum annoncé par Hervé Morin au Parisien ce dimanche. Dans cette interview, l’ancien ministre évoque « un coup de semonce. Un dernier avertissement » car les conditions de gouvernance de l’UDI sont, selon lui, « tout sauf collégiales »…



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios