Hautes-Alpes : chantier RTE, où en est-on ?

Hautes-Alpes : chantier RTE, où en est-on ?
crédit photo : RTE

SOCIÉTÉ / ENVIRONNEMENT / Après une interruption de près d’un an, le chantier a repris en juillet dernier

 

- Hautes-Alpes -

 

C’est un chantier qui a désormais repris après une interruption de près d’un an. Ce mardi, RTE a invité la presse pour faire le point sur l’avancée du chantier de rénovation du réseau électrique Haute-Durance. Un chantier qui se tient dans un contexte tendu depuis plusieurs années. 

 

Reprise des travaux en juillet dernier

Des travaux engagés par RTE en 2015, qui visent à monter la puissance électrique dans les Hautes-Alpes et supprimer 200km de lignes anciennes pour les remplacer par 100 km de lignes aériennes et 100km de lignes souterraines. Durant l’été 2018, la suspension du chantier avait été décidée par le tribunal administratif de Marseille après une action en justice d’Avenir Haute-Durance. Les juges avaient retoqué un arrêté préfectoral qui autorisait la destruction d’une cinquantaine d’espèces protégées. « La préfète a tenu compte des observations du tribunal administratif et a publié un nouvel arrêté en juillet dernier, ce qui a permis à RTE de redémarrer les travaux, d’abord progressivement car on était encore en phase de reproduction des oiseaux. En cette période d’automne, qui est la période la plus favorable du point de vue de l’environnement, tous les aspects du chantier ont repris » explique sur Alpes 1, Jean-Philippe Bonnet, délégué régional Méditerranée chez RTE. 

 

« Nous sommes en bonne voie pour mettre en service au mois de décembre, une nouvelle ligne électrique souterraine alimentant le Briançonnais », J. P Bonnet

 

Mais des recours sont toujours en cours d’instruction au tribunal administratif. Jean-Philippe Bonnet se dit « confiant :  la quasi-totalité des autorisations dont dispose le projet sont valides aujourd’hui et ne sont plus susceptibles de recours. L’arrêté signé par la préfète a fait l’objet d’un recours, en référé au mois de septembre, et le tribunal n’a pas souhaité suspendre son exécution. Il y a toujours un sujet sur le fond mais nous restons confiants ». 

 

Deux millions d’euros, c’est le coût des mesures compensatoires concernant le volet environnemental

« Nous allons remettre en état tout ce qui a été aménagé pour permettre les travaux comme les pistes créées en forêt et au-delà de cela, l’arrêté signé par la préfète en juillet renouvelle l’ensemble du programme de compensation qui prévoit des mesures en faveur de la faune, de la flore... » explique le représentant de RTE.

 


 

Le coût global du chantier est lui de 230 millions d’euros. Une centaine de pylônes a été supprimée depuis le début des travaux. Selon RTE, ce sont 386 pylônes qui auront été supprimés d’ici 2020 et 690 d‘ici 2022. Mais 350 nouveaux pylônes seront installés. À l’issue du chantier, 50% du réseau sera en souterrain en Haute-Durance, plus de 20% sur le Département des Hautes-Alpes. Notez que 6.9 millions d’euros sont prévus dans le cadre du Plan d’Accompagnement du Projet, (PAP). Six millions d’euros iront notamment aux communes, le tout sous l’égide de la Préfecture des Hautes-Alpes.   

 

A. Vallauri



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios