Hautes-Alpes : Aspres sur Buëch, un centre pour offrir à des jeunes en difficulté, une deuxième chance

Hautes-Alpes : Aspres sur Buëch, un centre pour offrir à des jeunes en difficulté, une deuxième chance

SOCIÉTÉ / Le nouveau Centre Éducatif Renforcé, CER, des Hautes-Alpes a été inauguré ce mardi à Aspres sur Buëch

 

- Hautes-Alpes -

 

Le nouveau Centre Educatif Renforcé, CER, des Hautes-Alpes a été inauguré ce mardi à Aspres sur Buëch. Un centre qui s’est installé sur la commune en novembre 2018. Il avait connu une première installation à Tallard en 2016, mais avait finalement fermé ses portes quelques mois plus tard à la demande de la mairie. Une relocalisation qui n’a pas été simple. Plusieurs municipalités ont été sollicitées, et Françoise Pinet le maire d’Aspres sur Buëch a accepté de recevoir ce centre. Six jeunes, entre 13 et 18 ans, sont aujourd’hui accueillis sur la commune. Des jeunes, tous des garçons, placés sur décision de justice. Il s’agit d’offrir à ces mineurs en difficulté un séjour de rupture durant quatre à cinq mois. C’est le Groupe SOS qui gère ce centre sur le territoire. « Le Centre Éducatif Renforcé est un séjour dit de remobilisation. Il permet aux jeunes sur un temps très court de retrouver goût à la vie, retrouver un projet », souligne Brahim Termellil, le directeur du CER des Hautes-Alpes.

 

Des encadrants 24h sur 24h

13 personnes encadrent ces jeunes dont un psychologue et sept éducateurs. À Aspres sur Buëch, le choix pour créer ce centre s’est porté sur une grande bâtisse de 700m², en pleine nature, « ce qui nous semble important, c’est d’être éloigné tout en étant proche de la vie citoyenne. Éloigné car on peut travailler plus correctement l’accompagnement éducatif des jeunes, mais surtout ne pas perturber la vie des riverains  »

 

« La mixité sociale est importante, le lien social est important mais aussi le vivre ensemble », B. Termellil

 

Phase de rupture, activités éducatives, chantier d’insertion, mais aussi stages en entreprises, il s’agit d’élaborer un projet socioprofessionnel. C’est le cas pour Bilel. À 17 ans, il veut désormais travailler dans l’animation, « je compte passer mon BAFA. J’ai fait deux stages et j’aimerai transmettre ce que l’on m’a transmis ».

Notez que deux groupes ont déjà été accueillis à Aspres sur Buëch. Quatre fugues dont trois du même jeune ont été recensées. Sur neuf jeunes présents lors de la dernière session, trois n’ont pas terminé le séjour pour différentes raisons, familiales notamment. Car ces mineurs ne peuvent sortir sans être accompagnés. Selon la Gendarmerie, qui est en lien permanent avec le CER, après plusieurs mois sur le territoire, le bilan est plutôt très positif.

Le reportage d'Aurore Vallauri :

 

 

A. Vallauri



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios