Hautes-Alpes : une députée et une association LGBTI réunies pour une photo

Hautes-Alpes : une députée et une association LGBTI réunies pour une photo

SOCIÉTÉ / La photo sera réalisée le 9 juin, avec Pascale Boyer. L’idée est de « marquer les esprits en s’amusant » en parodiant un tableau de Delacroix

 

- Hautes-Alpes -

 

Une députée et une association LGBTI réunies pour une photo, une idée de Françoise Okoulaloye présidente de l’association Freedom 05 à Gap. La photo sera réalisée le 9 juin, avec Pascale Boyer, le but est de marquer les esprits en s’amusant. « Pascale Boyer a accepté d’être sur la photo, on est très content parce que ça prouve qu’il y a des élus qui mouillent le maillot ». Le cliché sera une parodie du tableau « La Liberté guidant le peuple » d’Eugène Delacroix, et s'intitulera « Françoise guidant Freedom 05 vers la liberté LGBTI . Françoise Okoulaloye explique qu' « au lieu d’avoir des armes, on aura des drapeaux LGBT. On avait envie de ne pas se prendre au sérieux, de dire nous aussi, on guide le peuple LGBTI, on trouvait l’idée pas mal. »

 

« Je me suis dit qu’il fallait faire quelque chose pour faire bouger les choses », F. Okoulaloye

 

Cinq ans que l’association organise des actions comme des groupes de parole ou une gay-Pride à Gap. C’est Romain Amerdeil un adhérent qui explique « on organise des réunions pour parler, Françoise prépare chaque année des Gay-Pride ». Tous luttent contre l’homophobie ou les agressions même si les Hautes-Alpes ne sont pas trop touchées d’après la présidente de l’association. « Il y a eu une agression d’une personne transgenre à Gap parce qu’elle est différente. Il y a toujours des gens qui sont contre, je suis sûre que les trois quarts sont contre et ne savent pas pourquoi », indique Françoise Okoulaloye qui ajoute n'avoir jamais reçu d'appels homophobes depuis 5 ans d'existence de l'association. Freedom 05 est la première association LGBTI du département. L’envie de créer un endroit pour changer les choses, Françoise la tire de son fils qui est homosexuel, et s’est exilé en Angleterre il y a 14 ans « il se sentait presque obligé de partir car à l’époque c’était plus embêtant d’être homosexuel ».

La lettre - I - s’est ajoutée à LGBT. Les associations Lesbien, Gay, Bisexuel, Transgenre, ajoutent à leur actif Intersexe, « ce sont des personnes qui ne naissent ni homme, ni femme. ». Dans ce cas, ces personnes peuvent se faire opérer sur la décision du médecin et des parents. Pour la présidente de Freedom 05, ce n’est pas une bonne idée « si dans le temps, la personne se sent plus homme ou plus femme, selon les opérations qu’il y a eu, ça peut être embêtant. ». Elle ajoute « si vous avez besoin, vous pouvez appeler au 06.51.86.71.88. »

 

L. Sanchez



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios