Hautes-Alpes : les hommages se succèdent pour Camille

Hautes-Alpes : les hommages se succèdent pour Camille

FAITS DIVERS / Camille allait avoir 30 ans, cette jeune sergent de sapeurs-pompiers volontaires du centre de Saint-Jean-Saint-Nicolas est décédée hier matin dans un accident de voiture sur la départementale 13 en direction d’Ancelle

 

- Hautes-Alpes - 

 

Les hommages se succèdent après le décès d’une jeune pompier du Champsaur. Camille allait avoir 30 ans, cette jeune sergent de sapeurs-pompiers volontaires du centre de Saint-Jean-Saint-Nicolas est décédée ce mercredi matin dans un accident de voiture sur la départementale 13 en direction d’Ancelle, dans un lacet du Col de Manse « dans le cadre d'un déplacement privé », expliquent ses collègues de la caserne du Valgaudemar. Ce sont ces mêmes collègues qui sont intervenus sur les lieux du drame, « malgré leur intervention rapide, avec les mêmes engins dans lesquels elle avait pour habitude de partir en intervention, ils n'ont pu malheuresement que constater son décès ». 

 

« Sa joie, son engagement et ses compétences avaient permis à cette jeune fille pleine d'enthousiasme de s'intégrer dans la vie de notre centre », sapeurs-pompiers du Valgaudemar

 

Le centre du Valgaudemar revient sur le parcours de cette jeune femme qui avait d'abord passé un été, il y a quelques années, au sein de la caserne en tant que saisonnière. C'est plus tard qu'elle était revenue se former dans le cadre d'un stage d'avancement de grades. « Enfin, il y a quelques jours, nous échangions encore par téléphone pour organiser le co-voiturage de nos jeunes recrues respectives pour un stage dans le Sud du département », écrivent ses collègues.

Le Service Départemental d’Incendie et de Secours des Hautes-Alpes se dit « terriblement éprouvé » sur les réseaux sociaux et adresse une pensée à son petit garçon de près de 2 ans. « Camille devait hier soir rejoindre le SDIS de Gap pour participer au groupe de travail sur l’égalité femme-homme, témoignage s’il en était besoin de l’engagement et des qualités humaines exceptionnelles de notre déjà regrettée camarade ». Une cellule de soutien a été ouverte au sein du centre de Saint-Jean-Saint-Nicolas, tout comme au sein de l’hôpital de Gap où Camille était aide-soignante. Le député Joël Giraud rend également hommage à la victime, « elle avait décidé de dédier sa vie à sauver celle des autres », écrit le parlementaire.

 

L.R



En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios