Hautes-Alpes : projet d'un plan d'eau à Gap, « c’est la lubie d’un enfant gâté »

Hautes-Alpes : projet d'un plan d'eau à Gap, « c’est la lubie d’un enfant gâté »

POLITIQUE / Christophe Pierrel, conseiller municipal d'opposition à Gap et à la tête de l'association "Ambitions pour Gap" a mené une enquête auprès de 947 Gapençais. 85 % se sont prononcés contre

 

- Hautes-Alpes - 

 

« Une lubie », « une aberration », « un fantasme » : voilà les mots de Christophe Pierrel pour qualifier le projet de la municipalité de Gap d’un plan d’eau à la Tourronde. Un projet à 4,5 millions d’euros qui se réaliserait, mais pas avant 2020 avait garanti au début de l’année le maire Roger Didier. Depuis, le conseiller municipal d’opposition à la tête de l’association « Ambitions pour Gap » a lancé une enquête.

À lire : Hautes-Alpes : Roger Didier est-il en pré-campagne ?

 

Un projet "double peine" : les Gapençais devraient payer pour la construction et pour y accéder

En 15 jours, 947 Gapençais se sont prononcés, 85 % seraient défavorables. Pour Christophe Pierrel, ce projet est celui d’un maire « enfant gâté ».

 

"Il faut adopter aujourd'hui une logique globale", C. Pierrel

 

Un projet qui ne serait donc pas économiquement et écologiquement responsable pour le candidat aux municipales. D’autre part, selon Christophe Pierrel, il faut aujourd’hui adopter une logique intercommunale, en investissant sur les outils déjà existants.

 

C. Michard



En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios