Hautes-Alpes : C. Pierrel veut décloisonner la politique gapençaise

Hautes-Alpes : C. Pierrel veut décloisonner la politique gapençaise

POLITIQUE / Il l'assume : il est bel et bien candidat aux municipales 2020 à Gap. Et compte mettre en place une politique de transparence avec le citoyen s'il est élu.

 

- Hautes-Alpes - 

 

Il l'assume : lui et son équipe sont bel et bien en campagne pour les municipales 2020 à Gap. C'est Christophe Pierrel et "Ambitions pour Gap". Une déclaration en clin d'oeil au maire de la capitale douce, Roger Didier, qui maintient le suspens quant à une éventuelle candidature, mais présente toutefois des projets en allure de pré-programme avec un engagement de la municipalité au-delà de la fin de son mandat. « Tout le monde sait que Roger Didier va se représenter en 2020 », affirme Christophe Pierre, qui demande aujourd'hui au maire de « s'affirmer. La transparence est indispensable dans la vie politique, on ne peut pas utiliser l'argent public pour faire campagne ».

 

25 propositions pour « recréer le lien avec le citoyen »

Une transparence essentielle pour le candidat, valeur socle de la politique qu'il souhaite mener s'il est élu. Son association "Ambitions Pour Gap" vient donc de publier « 25 propositions pour la démocratie locale car il faut recréer le lien avec le citoyen ». Il s'agit ainsi d'engager la participation de l'habitant à toutes les échelles et tous les âges. Ainsi les enfants de Gap seraient formés à la participation citoyenne avec la visite dans les écoles des équipes municipales. Un conseil de la jeunesse serait également créé « avec des pouvoirs réels », affirme Christophe Pierrel. Ce n'est pas un gadget mais une organisation réunissant des jeunes". Chargée de sortir des mesures, elles seraient ensuite « obligatoirement » examinées en conseil municipal.

 

« Il faut garantir la démocratie et gouverner en circuit-court », C. Pierrel

 

Si le groupe veut également augmenter la fréquence des conseils municipaux, devant se réunir au moins une fois par mois, il veut aussi « gouverner en circuit-court », au plus près des citoyens.

Politique pétitionnaire, votation citoyenne mais aussi mise en place de commission ponctuelle de citoyens chargée de trancher sur certains projets, et qui comprendrait des volontaires mais aussi des personnes tirées au sort.

 

C. Michard

 



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios