Hautes-Alpes : "le Parquet de Gap mène une intimidation" selon les No THT

Hautes-Alpes : "le Parquet de Gap mène une intimidation" selon les No THT

JUSTICE / Alors que le mouvement d'opposition au chantier de rénovation électrique Haute-Durance semble au point mort, le collectif a reçu un courrier de rappel à la loi signé par le Procureur

 

- Hautes-Alpes - 

 

Ils se disent muselés dans leurs actions. Les No THT dénoncent ce qu’ils considèrent être une répression menée par le Parquet de Gap. Un collectif qui combat depuis des années le projet de rénovation électrique actuellement mené en Haute-Durance.

 

Un rappel à la loi considéré comme une "tentative d'intimidation"

Mais il y a quelques jours, une dizaine d’entre eux a reçu un courrier du Parquet des Hautes-Alpes, leur rappelant la loi après des actions menées en 2016. Si les No THT parlent d’actes pacifistes, des dégradations ont néanmoins été commises en parallèle sur les chantiers.

La justice a décidé de ne pas poursuivre les militants, mais leur rappelle la loi : « si dans le délai de prescription de six ans, vous commettez une nouvelle infraction, vous pourrez être poursuivi pour cette dernière mais aussi pour celle faisant l’objet du présent rappel à la loi », est-il écrit. Si la justice voit cela comme un signe d’apaisement, les No THT ne considèrent pas qu’il s’agisse d’une seconde chance, mais d’une intimidation. Notamment alors que certains membres sont également engagés dans un autre combat, pour défendre les migrants dans les Hautes-Alpes. Steve Peyron, membre du collectif.

 

Les No THT qui en profitent également pour rappeler les centaines de manquements de l’entreprise RTE sur le chantier, « sans aucune poursuite ». Un « deux poids deux mesures » pour eux.

 

C. Michard



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios