Hautes-Alpes : l'Imprimerie des Alpes, battue par les flots mais ne sombre pas

Hautes-Alpes : l'Imprimerie des Alpes, battue par les flots mais ne sombre pas
Crédits : photo Google Map

ÉCONOMIE / Placée en redressement judiciaire quelques semaines après son rachat fin 2016, début 2017, l'entreprise qui emploie six salariés doit essuyer de fausses rumeurs.

 

- Hautes-Alpes - 

 

Elle est basée à Gap et elle est la dernière dans le 05. Mais ces dernières années, elle a rencontré de graves difficultés. L’Imprimerie des Alpes travaille majoritairement pour des administrations publiques pour qui elle imprime, par exemple, des dépliants, des brochures ou encore des dépliants. Mais son activité est aujourd’hui menacée.

En cause, ses graves difficultés financières. Après avoir été rachetée en 2016, elle a été placée en redressement judiciaire. Car le nouveau propriétaire, Stéphane Godoy qui en a pris les commandes, aurait découvert des comptes dans une situation catastrophique. Est évoquée notamment une baisse de 60 000 euros du chiffre d’affaires. 

 

« Le 2 janvier 2017, quand je me suis assis devant l’ordinateur pour regarder la trésorerie, je me suis aperçu qu’on était à moins 55 000 euros... », S. Godoy

 

 

Deux cambrioloages en 2017

Et les deux cambriolages subis à la fin de l’année 2017 n’ont rien arrangé. « Comment ça s’est passé, je ne sais pas, s’interroge encore Stéphane Godoy. Peut-être parce que je ne suis pas du cru », lâche-t-il.

 

« On y a laissé des plumes parce qu’à chaque fois, on a perdu entre 10 et 15 000 euros. Et les assurances ne nous ont remboursé que 30 à 40 % des pertes », S. Godoy

 

 

Mais ce qui agace le plus Stéphane Godoy,  ce sont les rumeurs qui font courir ce bruit : l’Imprimerie des Alpes est à l’arrêt. « Sans les citer, ce sont les agences de communications ou les imprimeries en chambre », souffle le gérant.

 

« On essaie de réduire nos marges pour reconquérir des parts de marché. Mais ça ne plaît pas à certaines personnes », S. Godoy

 

 

Dénicher de nouveaux marchés pour sauver les emplois

Et bien sûr, au bout du compte, ce sont les six employés qui sont sur la sellette.

 

« Le souci, c’est qu’il y a des familles qui vont se retrouver sur le trottoir. Mais ce ne sera pas de ma faute. Pour moi, il y a de la place pour tout le monde dans le département », S. Godoy

 

Faute de mieux dans le 05, l'Imprimerie des Alpes ne perd pas espoir et se tourne vers les Alpes de Haute-Provence et l’Isère afin de dénicher de nouveaux marchés.

Q. Perez de Tudela



1 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios