Hautes-Alpes : l'occupation de la gare de Briançon au cœur de la plénière

Hautes-Alpes : l'occupation de la gare de Briançon au cœur de la plénière
Crédit photo Tous Migrants

POLITIQUE / Alors que les conseillers départementaux se réunissaient ce mardi matin pour une plénière, l'occupation de la gare de Briançon par les associations de défense des migrants a suscité une passe d'armes entre A. Murgia et G. Fromm

 

- Hautes-Alpes - 

 

Un hommage rendu ce mardi matin par l'assemblée départementale des Hautes-Alpes à Emilien Mougin, le Gapençais militaire au sein du régiment de Spahis tombé lors de l'opération Barkhane. La Marseillaise a également résonné au sein du Conseil Départemental pour le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame mort dans l'attaque terroriste d'un supermarché, et Mireille Knoll cette retraitée juive de 85 ans poignardée par deux multirécidivistes. Un seul instant où majorité et opposition se sont unies, avant que le débat ne reprenne de plus belle. Avec en première ligne les migrants.

 

Gare de Briançon : A. Murgia dénonce "l'appel d'air", G. Fromm pointe son "manque d'humanisme"

Les plénières se succèdent et se ressemblent au sein de l'hémicycle des Hautes-Alpes. Avec un sujet qui à chaque fois suscite de vives tensions : les migrants. Un sujet d'autant plus vif qu'il est aujourd'hui rattrapé par l'actualité alors que la gare SNCF de Briançon est occupée par des associations depuis dimanche soir. L'établissement est désormais devenu un lieu d'accueil pour une 60aine de migrants, les associations renvoient la responsabilité à l'État alors que leurs places sont saturées. Et la passe d'armes était attendue entre Arnaud Murgia et Gérard Fromm, maire de Briançon. Pour le premier, également président de Les Républicains des Hautes-Alpes, c'est l'action de la municipalité qui provoque un "appel d'air" dans le Briançonnais. 

 

"Vous vouliez savoir la différence entre la gauche et la droite ? C'est le manque d'humanisme de cet individu", G. Fromm

 

Des accusations inacceptables pour Gérard Fromm, qui n'hésite pas à taxer l'attitude de son adversaire d'hémicycle de manque "d'humanisme".

 

Si Pascale Boyer, la députée et élue sur Gap, a annoncé la tenue d'une réunion au sein de la préfecture des Hautes-Alpes pour envisager l'évacuation de la gare de Briançon, la majorité de Jean-Marie Bernard a tenu à avancer les chiffres de la mise à l'abri des Mineurs non Accompagnés depuis le début de l'année. 600 jeunes ont été accueillis, des évaluateurs doivent être à nouveau recrutés pour accélérer les évaluations. Le président qui a clairement annoncé que si l'Etat ne reprenait pas, comme il s'y était engagé, la prise en charge de ces mineurs, il ne signerait pas le pacte Etat-collectivités.

 

C. Michard



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios