Hautes-Alpes : éoliennes à Saint-Julien-en Beauchêne, des associations vent debout

Hautes-Alpes : éoliennes à Saint-Julien-en Beauchêne, des associations vent debout

ENVIRONNEMENT / Alors qu'une réunion publique d'information était organisée au sein de la municipalité pour présenter le projet Valorem, les associations s'opposent déjà à ce qu'elles annoncent comme un dégât sur l'environnement, la faune, la flore et le bien vivre

 

- Hautes-Alpes - 

 

C’est un appel à projets pour 5 éoliennes qui suscite déjà des oppositions à Saint-Julien-en-Beauchêne. En mai dernier, la municipalité mettait à l’ordre du jour une délibération : la mise en valeur de certaines parcelles communales en projet éolien. Huit sociétés étaient candidates et c’est aujourd’hui la société Valorem qui porte le projet. Une réunion publique de présentation se tenait ce mercredi après-midi.

Ils étaient une vingtaine d’habitants ou commerçants à avoir fait le déplacement, certains pour s’informer, d’autres pour s’y opposer.

 

Un dégât annoncé sur la faune, la flore et le bien-vivre

Plusieurs arguments avancés : le dégât environnemental et la nuisance sur les habitants. « Nos montagnes ne sont pas faites pour accueillir ce genre d’industrie », explique Hélène Saletti, présidente de l’association défense environnement Vallée Haut Buëch. Selon elle, ces éoliennes d’une hauteur de 144 mètres de haut « seront visibles à 35 km de distance, avec des flashs de nuit et de jour, des mouvements de circulation à une vitesse d’environ 300 km/h. Ce ne sera pas sans dégâts sur la faune et la flore, en particulier les oiseaux ». En plus de la vue de ces géants de fer, elle redoute également un « bruit continu ».

 

 

 

Pour la municipalité, il faut penser à demain

Le maire Jean-Claude Vallier quant à lui entend les oppositions, mais annonce faire toute confiance aux services de l’État qui décideront ou non de la faisabilité de ce projet. Il met en avant également la manne financière que cela rapportera : 2 fois le budget de fonctionnement de la commune qui est à 150.000 euros par an. « Les retombées financières dans la location de ces espaces seraient de cet ordre-là, sans parler du projet de co-développement proposé par Valorem », explique t-il.

En effet, la commune serait associée aux démarches « et si le projet va au bout, elle touchera une prime de résultat de cet ordre là également ».

 

 

« On a l’habitude de développer des projets participatifs », Valorem

 

Un projet qui pourrait, s’il est accepté, aboutir d’ici 2 à 3 ans. Quant à la société Valorem, elle était représentée par Clara Vrousos, chef de projet. Une société spécialisée en énergie verte, c’est-à-dire dans le développement d’énergies renouvelables, principalement de l’éolien. Une PME basée à Bordeaux qui veut donc implanter 5 éoliennes « de 15 mégawatts, soit la consommation de 45.000 habitants », précise t-elle. Quant aux opposants présents pour l’accueillir, elle rassure, « on a l’habitude de développer des projets participatifs mêlant la population. Le projet va être étudié sur tous les paramètres, environnementaux, acoustiques ou encore paysagers ».

 

 

 



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios