Hautes-Alpes : Chantal Eyméoud rejoint « La France Audacieuse » de C.Estrosi

Hautes-Alpes : Chantal Eyméoud rejoint « La France Audacieuse » de C.Estrosi
Photo : S. Depierre / LCP

POLITIQUE / Entouré de 20 membres fondateurs, dont Chantal Eyméoud, l’ancien président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, lance son mouvement, « La France audacieuse », pour peser à droite.

 

- Hautes-Alpes -

 

Quand la droite continue de voir au-delà de Les Républicains, voici venir un nouvel objet politique que lance le vice-président de la région PACA, Christian Estrosi. Pas un nouveau parti, mais un mouvement, ou plus précisément « un collectif de maires » comme l'a qualifié l’élu ce mardi précisant qu’il s’agissait d'une « démarche collective qui n'est pas engagée pour un homme en particulier ».

Après les « Libres ! » de Valérie Pécresse, dans lequel s’est engagée l’élue gapençaise Catherine Asso, « Les Populaires » emmenés par Guillaume Peltier, c’était au tour de Christian Estrosi de lancer « La France Audacieuse », le mouvement qu’il a dessiné avec d’autres maires de la droite et du centre.

 

 

Faire entendre les « territoires »

« Faire entendre la voix des territoires » dans le débat national mais aussi, dixit Estrosi, de s'adresser à « cet électorat de la droite et du centre qui se sent laissé pour compte », insiste l’élu. « Nous pensons que les lois et réglementations à venir ne pourront pas se faire sans les maires de France », a lancé Estrosi à l'intention d'Emmanuel Macron. Et d'ajouter, à l'adresse de sa famille politique dont il estime qu'elle n'a pas « tiré les leçons » du « tsunami politique » du printemps, « la suite de la recomposition politique de notre pays ne viendra pas des appareils mais des territoires.»

 

« Ce mouvement souhaite donner la parole aux élus locaux, aux entrepreneurs, à la France qui innove, qui prend des risques dans les territoires pour que s’exprime une vision dynamique de notre pays. C’est pourquoi je me suis engagée au côté de Christian Estrosi. » C.Eyméoud.

 

« Un mouvement ouvert aux élus et aux citoyens »

2ème vice-présidente (UDI) de la région PACA et maire d’Embrun, Chantal Eyméoud précise que le mouvement est divisé en « trois collèges : citoyens, maires et élus territoriaux », afin de « laisser la parole à tous. »

Pourquoi avoir rejoint ce mouvement alors que vous déjà présidente de la fédération UDI ? « Pour faire entendre notre voix au niveau national »

Les partis ne sont donc plus en capacité de faire ce travail ? « Les partis font bien sûr leur travail, mais le mandat unique fait que les problématiques de territoire ne sont pas assez entendues ».

La naissance de ce mouvement est-elle liée à une stratégie politique à long terme ? « Non, nous souhaitons vraiment travailler avec tout le monde avec une autre liberté ».

Certains élus, à droite, se posent la question de leur avenir au sein de Le Républicains, vous leur tendez la main ? « Bien sûr, la droite et le centre se retrouvent au sein du mouvement. »



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios