Hautes-Alpes : législatives, Arnaud Murgia sera bien le candidat LR dans la 2ème circonscription, mais...

Hautes-Alpes : législatives, Arnaud Murgia sera bien le candidat LR dans la 2ème circonscription, mais...

POLITIQUE / Suite à la convocation de la Commission nationale d’investiture de Les Républicains les 10, 11 et 12 janvier, en vue des législatives de juin, le président du parti dans les Hautes-Alpes se voit conforter dans sa place de candidat. Exit donc la candidature de Chantal Eymeoud ? Pas si sûr.

 

- Hautes-Alpes -

 

Suite du feuilleton des investitures dans les Hautes-Alpes, avec la confirmation de l’information Alpes 1 de ce vendredi : Arnaud Murgia, président LR 05 et candidat investi en juin 2016 vient d’être conforté comme candidat de son parti par l’équipe de François Fillon. Mais… car il y a un mais.

 

 

Chantal Eymeoud, toujours en embuscade

Si cette validation devait engager Les Républicains et théoriquement l’UDI dans leurs accords de campagne, selon Chantal Eyméoud, présidente de l’UDI 05, 2ème vice-présidente de la Région Paca, et toujours officiellement candidate investie par l’UDI « chaque parti investit les siens et ensuite l’UDI et LR discuteront sur les circonscriptions. »

En clair selon le maire d’Embrun, étant toujours investie par son parti et un accord n’ayant pas été trouvé entre la droite et le centre sur la circonscription, celle-ci se réserve toujours l’option de déclarer sa candidature, sans le soutien de Les Républicains, « après la présidentielle », comme elle le déclarait sur Alpes 1.

Pas d’accord sur la circonscription entre les deux partis, selon Chantal Eyméoud ? Pourtant, selon une source, il y aurait bien eu discussion entre une candidature portée par un(e) candidat(e) UDI, ou un candidat LR, qui aurait tourné au finale, « mais de peu », en la faveur d’Arnaud Murgia.

Alors vrai jeu de dupe, ou tentative de déstabilisation de la part de la vice-présidente de la région Paca et surtout dans quel but ? Tacticienne  politique, Chantal Eyméoud pourrait vouloir rester au dessus de la mêlée et laisser la campagne du président de LR se mettre en place, afin de prendre le pouls de l’électorat et se placer en potentiel recours face à Joël Giraud, (député PRG sortant), en cas de défaillance citoyenne pour Arnaud Murgia. Ou plus simplement, la vice-présidente ne sait plus vers quel mandat se tourner (cumul des mandats oblige) et perdue dans ses propres choix, elle ne trouve pas d’issue à cette ultime recueil qui s’ouvre à elle.

Quoi qu’il en soit, du côté d’Arnaud Murgia les affiches de campagne sont prêtes à partir chez l’imprimeur avec les logos Les Républicains et UDI. Et toujours selon une source interne au parti, Jean-François Lamour, président de la commission national d’investiture (CNI) de Les Républicains, a été très clair : « des circonscriptions ont bien été réservées à l’UDI et la seconde circonscription des Hautes-Alpes n’en fait pas partie ! » Fermez le banc...

Mais cette nouvelle ne semble ni ébranler, ni presser Chantal Eyméoud pour donner sa réponse définitive et dans ce cas s’effacer derrière Arnaud Murgia : « rien ne presse » annonce l’élue sur Alpes 1. Quand à Arnaud Murgia, il n’a aucun doute sur le fait que le maire d’Embrun se joindra à sa campagne. « Je comprends qu’il lui faille du temps pour encaisser la nouvelle, mais nous l’avons soutenue d’un seul homme en 2012 (pour la campagne des législatives), je sais qu’elle fera de même dans ma campagne », déclare le candidat sur Alpes 1, qui souhaite maintenant mettre en place une union forte à droite dans le département pour soutenir la campagne de François Fillon.

 

La première réaction d’Arnaud Murgia sur Alpes 1 :

Le cas Chantal Eyméoud :



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios