Alpes de Haute-Provence : Allos n'aura pas à verser 700.000 euros au Syndicat Mixte du Val d'Allos

Alpes de Haute-Provence : Allos n'aura pas à verser 700.000 euros au Syndicat Mixte du Val d'Allos

ÉCONOMIE / C'est l'avis de la Chambre Régionale des Comptes publié ce mardi 4 septembre. La CRC suit l'avis du maire en place : le contrat de travaux a été modifié "unilatéralement" par le syndicat sans concertation avec la municipalité.

 

- Alpes de Haute-Provence - 

 

La commune d’Allos n’aura pas à payer 700.000 euros au syndicat mixte du Val d’Allos, qui gère notamment les remontées mécaniques de la station. C’est l’avis de la Chambre Régionale des Comptes rendu ce mardi. La CRC considère en effet que le programme de travaux, prévu initialement, a été modifié « unilatéralement » par le Syndicat mixte, sans concertation avec la municipalité en place. Mais la situation politique au sein d’Allos s’avère désormais beaucoup plus complexe, avec une maire isolée et une opposition majoritaire depuis les élections partielles de juillet dernier.

 

« La dépense de 700.000 euros ne constitue pas une dépense obligatoire pour la commune d’Allos »

 

L’avis est posé noir sur blanc sur papier par la Chambre Régionale des Comptes ce mardi. La CRC avait été saisie fin juin par la secrétaire générale, alors préfète des Alpes de Haute-Provence par intérim, Myriam Garcia.

 

Un contrat établi entre Allos et le syndicat mixte du Val d'Allos...

Retour en décembre 2013 alors que la commune décide d’une offre de concours de 4,2 millions d’euros à verser au syndicat mixte du Val d’Allos entre 2014 et 2020. Il s’agit là d’une participation aux investissements menés sur la station. Chaque année, le montant de cette participation est fixé en fonction des capacités de la commune. 13 avril 2016 : la municipalité vote son budget, et fixe le montant pour 2016 à 700.000 euros. Une somme qui, finalement, ne sera jamais versée. Malgré une mise en demeure de payer, aucun chèque n’est effectué au syndicat mixte.

 

Mais qui n'est pas respecté selon la municipalité

Raison avancée par la mairie : le contrat initial établi avec le syndicat n’est pas respecté, la couverture en neige de culture sur le Seignus et les Agneliers et la liaison avec la station de Pra-Loup n’ont pas été améliorés. Les dépenses se sont davantage concentrées sur le départ de la station, et cela entraine donc des « investissements non prévus au contrat initial ». La commune s’estime donc déliée de ses engagements, le contrat n’étant pas respecté. Et c’est bien cet argument qui a primé auprès de la Chambre Régionale des Comptes.

Un avis présenté ce lundi au sein du conseil municipal, où la situation politique semble bloquée. En effet, depuis les dernières élections partielles de juillet dernier, la maire Marie-Annick Boizard est isolée et ne dispose plus que des pouvoirs de police, d’urbanisme et d’état civil. Une manifestation s'était d'ailleurs tenue pour demander sa démision.

En savoir plus >>> Alpes de Haute-Provence : une manifestation pour demander la démission du maire d’Allos

 

Quant à l’opposition, elle est majoritaire et pourrait valider tous nouveaux financements. Une opposition qui, selon une source proche du dossier, serait favorable au versement de ces 700.000 euros au titre de 2016, tout comme une même somme pour 2017. Ce serait donc 1,4 millions d’euros qui pourrait faire l’objet d’une décision modificative budgétaire, après qu’un avenant soit validé ou non par la municipalité.

 

C. Michard

 

 

 



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios