Alpes de Haute-Provence : un été très sensible aux feux de forêts

Alpes de Haute-Provence : un été très sensible aux feux de forêts

ENVIRONNEMENT / Le niveau d’alerte peut aller de faible à exceptionnel, une échelle de 1 à 6 et cette année, les niveaux 4 et 5, soit « sévère » et « très sévère », étaient très souvent déclenchés.

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

Cette année, les Alpes de Haute-Provence ont connu un important risque de feux de forêts. En cause, les fortes chaleurs, le vent et le manque de pluie. Chaque jour durant l’été, la préfecture diffuse une carte des zones à risques en matière de feux de forêts. Le département est découpé en six zones, avec toutes un niveau d’alerte qui peut aller de faible à exceptionnel, une échelle de 1 à 6. Et cette année, les niveaux 4 et 5, soit « sévère » et « très sévère », étaient très souvent déclenchés. Une alerte établie par Météo France au profit de la Direction générale de la Sécurité Civile.

 

 

Une méthode canadienne

Deux fois par jour, le matin et le soir, une carte est donc publiée. Elle indique le risque de feux de forêts sur les Alpes de Haute-Provence. Un risque qui peut être faible à exceptionnel, selon un calcul en provenance du Canada et utilisé par la cellule feux de forêts à Météo France. « On utilise des indices qui ont été mis en place par des Canadiens. C’est la méthode IFM, lorsque la sécheresse est faible à modérée. Mais le caractère méditerrané de la végétation, sur une grande partie de la zone, n’est pas bien modélisé par la méthode canadienne. Donc quand la sécheresse devient très forte à extrême, on utilise une méthode spécifique », explique Florence Vaysse basée à Marseille, près du centre zonal de défense SUD.

D’autant que cette année, la sécheresse est particulièrement importante sur les Alpes de Haute-Provence. « Les paramètres météo qui sont pris en compte pour élaborer le risque météorologique, ce sont des paramètres basiques : le vent qui est très important pour la propagation, la température, le bilan des précipitions et aussi le paramètre hydrométrie de l’air qui est très important pour l’éclosion des feux et le niveau de propagation. »

 

Florence Vaysse, responsable feux de forêts à Météo France PACA :

 

Une spécificité française

Le risque qui a été, depuis juin, jugé « sévère » voire « très sévère » sur la grande majorité des Alpes de Haute-Provence. Un département découpé, pour cette carte d’alerte, en six zones à risques. « Il n’y a pas beaucoup de pays qui fonctionnent comme cela. Chaque département est découpé en six à neuf zones. Elles ont été déterminées en lien avec l’ONF et nos partenaires de la Sécurité Civile, en fonctions des massifs et des conditions météorologiques », précise Florence Vaysse de Météo-France PACA. « L’intérêt est que sur chaque zone, on a une station météo qui nous permet de suivre en temps réel les conditions et de calculer ces fameux indices feux de forêts. »

Des indices qui permettent d’établir une carte de risques et permet à la préfecture d’imposer des restrictions de circulation dans les zones sensibles, tout en anticipant les moyens humains et matériels à déployer chez les pompiers et la Sécurité Civile. Pour ce lundi, le sud du département est en risque « sévère » et le nord des Alpes de Haute-Provence, en risque « modéré ».

 



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios