Alpes de Haute-Provence : C. Castaner face à une campagne ardue reçoit le soutien d’Édouard Philippe

Alpes de Haute-Provence : C. Castaner face à une campagne ardue reçoit le soutien d’Édouard Philippe

POLITIQUE / Le Premier ministre, Édouard Philippe, est venu ce vendredi dans l’objectif de soutenir les candidats de "La République En Marche" et particulièrement le plus exposé d’entre eux, le sortant Christophe Castaner.

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

Le rendez-vous était donné à Manosque, ce vendredi, entre le Premier ministre Édouard Philippe et le porte-parole du gouvernement et candidat aux législatives sur la 2ème circonscription des Alpes de Haute-Provence, Christophe Castaner. En introduction de la visite, direction la biscuiterie Lou Bio, avant de tenir une réunion publique en plein air au restaurant d'application « La Braise », devant une centaine de militants du mouvement En Marche !.

 

« Le soutien amical et politique du Premier ministre »

Dans ce genre de rendez-vous, tout est toujours réglé comme du papier à musique : les hommes politiques arrivent, les journalistes s’amassent et tentent d’avoir des réponses autres que les éléments de langage attendus. S’ensuivent les traditionnelles salutations aux personnalités présentes et les selfies avec les militants.

 

« Ce que je souhaite, c'est que partout en France on donne une majorité forte à ce gouvernement », E. Philippe.

 

Ensuite, prise de parole et chacun déroule sa dialectique de campagne : « Un combat électoral n'est jamais gagné ni perdu d'avance (…) J'ai une totale confiance en la capacité de Christophe Castaner de l'emporter (…) On est en train de construire un rassemblement avec des gens qui viennent de gauche, de droite, du centre et d'ailleurs... », développe le Premier ministre en conclusion de la prise de parole de Delphine Bagarry (candidate LREM sur la 1ère circonscription) et de Christophe Castaner.

En revanche, sur le cas Ferrand, pas un mot. Sur le message aux territoires ruraux, idem. Bref une visite de campagne. Mais une visite de campagne en soutien à un candidat bousculé de toutes parts, qui prend le relais sur les questions de positionnement du gouvernement envers les territoires ruraux.

 

Christophe Castaner au micro d’Alex Cam :

 

Des adversaires loin d’être anecdotiques

Car sur la circonscription de Christophe Castaner, parmi les 12 candidats qui s'affrontent, le député sortant doit mener une bataille qui n’est pas gagnée d’avance.

Si la droite de Les Républicains s’est perdue dans l’affaire Ginet, nombreux sont ceux qui se tournent maintenant vers celui qui a été exclu du parti pour dissidence, Jean-Claude Castel, le maire de Corbières, qui se plait à rappeler qu’il est « un élu ancré les pieds dans la terre. » Mais le FN, arrivé en tête lors du premier tour de la présidentielle dans le territoire, est également en embuscade. Avec Christian Girard, un ex-UMP, qui au-delà de l’étiquette Marine le Pen qui suffit à remplir les urnes, compte capitaliser sur son ancrage local passé notamment dans le milieu associatif.

Et puis, il y a La France Insoumise, arrivée en tête dans le fief de Christophe Castaner lors du premier tour de la présidentielle à Forcalquier. Léo Walter le sait et compte bien capitaliser sur cet élan, qui selon lui « ne devrait pas changer pour les législatives. »

 



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios