Alpes de Haute-Provence : Sébastien Ginet ou l’abject mensonge de trop !

Alpes de Haute-Provence : Sébastien Ginet ou l’abject mensonge de trop !

POLITIQUE / Le président de la Fédération de Les Républicains dans les Alpes de Haute-Provence et candidat aux législatives a perdu, une fois de plus, pied dans ses mensonges et se voit lâcher de tous.

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

Qui ne côtoie pas de près ou de loin Sébastien Ginet,  président de Les Républicains dans les Alpes de Haute-Provence et candidat aux élections législatives sur la 2ème circonscription, ne pourrait croire en une telle histoire, tellement l’élu d’opposition de Forcalquier semble être tombé au plus profond de la spirale infernale de la mythomanie.

Par définition, un mythomane souffre de mensonge pathologique. Autrement dit, le mythomane ment de manière compulsive et souvent sans même en avoir conscience. Un mal dont semble avoir été touché Sébastien Ginet, avec un dernier épisode en date qui fait froid dans le dos.

 

« Désolé de mon retard, mais j’étais à l’enterrement de ma mère »

L’histoire de ce dernier mensonge, dont ont l’habitude les journalistes locaux face à Sébastien Ginet, ne manque pas d’effroi. Invité par nos confrères de France 3 Digne ce mercredi 24 mai,  pour un portrait des candidats dans les Alpes de Haute-Provence, celui-ci finit, après plusieurs appels téléphoniques de nos confrères, par arriver avec plus de 30mn de retard. La raison invoquée : le décès de sa maman. À priori, pas de raison de ne pas croire l’élu, tant l’annonce semble terrible. Mais la réputation de menteur invétéré étant déjà connue, les journalistes décident tout de même de se renseigner. Du côté des avis de décès : rien de publier. En revanche, du côté de LR, la réponse est sans ambiguïté : « En effet, il a perdu sa maman le 19 mai », soit cinq jours avant.

Les dates ne correspondant pas. Nouvelle recherche. Les journalistes de France 3 finissent par trouver les coordonnées téléphoniques de la maman... qui décroche. Vérification faite, la personne au bout du fil est bien la mère de Sébastien Ginet, qui au passage se porte bien à quelques jours de la fête des mères.

 

Une affaire qui a vite fait le tour politique du département

Au-delà de ce mensonge, celui qui vise un poste de député traine derrière lui un sérieux passé de mythomane. Avec l’annonce de ce dernier épisode, les langues se délient : « Au mieux, il est fantasque ou pire un grand menteur », déclare l’un des soutiens politiques de sa candidature. Un autre élu LR d’une grande ville du département se souvient d’un rendez-vous annulé à la dernière minute par téléphone, pour cause de « départ impromptu à l’étranger », alors que celui-ci était au même moment sur la place de l’hôtel de ville, sous les fenêtres du bureau du maire avec qui il conversait au téléphone.

Parmi les souvenirs qui ressortent aujourd’hui d’élus de droite, il y aussi les « nombreux décès de son grand-père pour cause de cancer », sa maman, encore elle, qui « a sauté de sa fenêtre en 2015 », sans oublier un « cancer de la tyroïde dont il aurait été lui-même l’objet ». La dernière excentricité en date remonte à ce week-end, lorsque le père de Sébastien Ginet serait « allé casser la gueule de Jean-Claude Castel – candidat DVD sur la même circonscription. Ndlr - parce qu’ayant refusé de se retirer au profit de son fils. » À cette heure, Jean-Claude Castel nous confirme que sa dernière « bagarre » remonte à un terrain de sport lors d’un match de rugby il y a de nombreuses années…

Déjà en septembre 2016, l’ancien député-maire de Forcalquier, Pierre Delmar, avait dénoncé sur Alpes 1 Sébastien Ginet comme étant « un menteur, un affabulateur et un manipulateur. » Des mots répétés chez nos confrères de La Provence la semaine dernière et pour lesquels Sébastien Ginet annonce dans le quotidien son souhait de déposer plainte.

En savoir plus >>> Alpes de Haute-Provence : Sébastien Ginet ou l’art du mensonge

 

Daniel Spagnou lâche son protégé

Celui qui a été le premier à croire en ses talents et à son avenir ne peut plus aujourd’hui nier la réalité et décide de le laisser seul face à ses responsabilités. Ainsi, dans un communiqué, Daniel Spagnou déclare : « Les erreurs de jeunesse sont certes parfois pardonnables, mais devant ce mensonge plus que regrettable et que je ne peux cautionner, je me vois dans l’obligation, et à regrets, de ne plus participer à la campagne de Sébastien Ginet dans le cadre des élections législatives. »

 

Face aux accusations Sébastien Ginet se défend :

« Dans une campagne malsaine, où je ne cesse d'être attaqué personnellement ainsi que ma famille, je suis victime d'une grosse fatigue en même temps qu'une réelle déprime et j'ai commis un écart de langage, en même temps qu'un mensonge pour me justifier et que j'ai aussitôt regretté, mais il était trop tard. Je tiens à m'en excuser auprès des personnes concernées. Je les ai vues directement, afin de m'en expliquer et leur adresser mes excuses. »

Peu de chance que cette déclaration suffise, au moment où certains chez LR n’envisagent rien d’autre qu’un retrait immédiat... de sa candidature et de la politique départementale.

 



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios