Alpes de Haute-Provence : violences, cambriolages et radicalisation... le bilan de la sécurité en 2016

Alpes de Haute-Provence : violences, cambriolages et radicalisation... le bilan de la sécurité en 2016

SOCIÉTÉ / Un bilan présenté ce mardi matin en préfecture des Alpes de Haute-Provence.

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

Un bilan de la sécurité 2016 en demi-teinte dans les Alpes de Haute-Provence. Charles Bolf, directeur départemental de la sécurité publique, le commandant du groupement de gendarmerie le Lieutenant-Colonel Christophe Cugnet, ainsi que Catherine Duval la directrice des services du cabinet, tous étaient réunis autour du préfet pour présenter les chiffres.

 

Des faits de violences en diminution

Les violences aux personnes s'infléchissent par rapport à 2015, mais demeurent au-delà des années précédentes. Sur les 1.057 faits, 751 ont été élucidés ce qui porte le taux d’élucidation à 70 %.

Violences physiques non crapuleuses : 573

Violences physiques crapuleuses : 111

Violences sexuelles : 74

Menaces de violences : 299

Les atteintes aux biens représentent plus de la moitié de la délinquance. 4.953 faits d’atteintes aux biens recensées en 2016 dans les Alpes de Haute-Provence, soit 59 % des faits de délinquance enregistrés dans le département. Sur 4953 faits, 4357 constituent des vols sans violences (vols liés aux véhicules, cambriolages, vols simples), 485 sont des destructions et dégradations de bien.

Les cambriolages sont également en augmentation avec 999 faits contre 847 en 2015. Un mauvais chiffre pointé par le préfet Bernard Guérin, « nous allons donc poursuivre dans la politique de prévention, à l’égard notamment des artisans, mais aussi de répression ».

Les vols avec violences sont stables avec 111 faits et les vols à main armée sont passés de 13 en 2015 à 4 en 2016. Quant aux destructions et dégradations de biens, elles sont en légère baisse. Les escroqueries et infractions économiques et financières sont en très nette diminution. Près du tiers de ces faits sont commis sur internet.

 


Les infractions révélées par l'activité des services (IRAS)

Elles atteignent en 2016 un niveau jamais atteint avec 1088 faits, soit 124 de plus qu'en 2015 : 23 affaires de trafic et 79 affaires d'usage et trafic de stupéfiants ont mobilisé les services. 20 kilos de cannabis, 7 kilos de cocaïne et 0,5 kilo d'héroïne ont été saisis au cours de cette année. Au total en 2016, 3047 personnes ont été mises en cause et 596 ont été placées en garde à vue.



La sécurité routière

Par rapport à 2015, les chiffres de l'année 2016 indiquent une hausse du nombre d'accidents de 16 % (162 contre 140), du nombre de blessés de 18% (218 contre 185). Le nombre de personnes tuées sur la route s'élève par ailleurs à 26 (+18%). 21 Provençaux ont perdu la vie sur les routes du département, dont 14 Bas-Alpins. 420, c'est le nombre de retraits de permis de conduire dont 131 pour vitesse excessive, 184 pour alcoolémie, 105 pour stupéfiants.

  

La radicalisation

42 personnes sont suivies pour des signaux faibles de radicalisation dont 20 % de filles, 7 mineurs, des personnes de 18 à 37 ans. Aucune  pratique salafiste ni de départ vers la Syrie n’ont été signalés   dans le département.

 

Bernard Guérin au sujet des violences :

Bernard Guérin sur les cambriolages :

Bernard Guérin sur la sécurité routière :

Bernard Guérin, favorable à la vidéo surveillance :



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios