Le 8:30 avec Arnaud Murgia

Le 8:30 avec Arnaud Murgia

SOCIÉTÉ / Le maire de Briançon lance « un cri d’alarme » face à la situation en Afghanistan. Arnaud Murgia craint un afflux migratoire et appelle l’État aux responsabilités

 

- Hautes-Alpes - 

 

L’Afghanistan est désormais entre les mains des Talibans, « aucun signe » de changement depuis leur retour au pouvoir à Kaboul, selon le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves le Drian. Que ce soit « la rupture totale avec toute organisation terroriste », le respect des droits des femmes ou « la levée des entraves pour ceux qui veulent quitter le pays », pour le gouvernement les signes positifs ne sont pas là.

 

« J’attends une réponse d’application de la loi, il faut que nous fassions respecter les OQTF, les Obligations de Quitter le Territoire Français », A. Murgia

 

L’inquiétude plane aussi dans les Alpes du Sud, « par effet papillon » explique Arnaud Murgia. Le maire de Briançon redoute un afflux migratoire, tel que les Hautes-Alpes ont pu le connaitre en 2015 après la guerre en Syrie. Selon l’élu, s’il y a quelques années seulement 1 % des mineurs non accompagnés suivis par le Département étaient Afghans, ils seraient aujourd’hui plus de 40 % sur les 250 MNA pris en charge. Un chiffre qui aurait augmenté après l’annonce des Américains de quitter le pays. « Les routes de la migration ont changé, cela doit appeler notre attention », explique Arnaud Murgia sur Alpes 1, invité dans « Le 8 :30 ». « Le droit a du mal à s’appliquer en France, il y a parfois un dévoiement du droit d’asile. J’attends une réponse d’application de la loi, il faut que nous fassions respecter les OQTF, les Obligations de Quitter le Territoire Français ».



En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios