L'invité d'Au Bout De l'Actu : « Booste ton Business », ou le lien entre entreprises et grands donneurs d’ordres

L'invité d'Au Bout De l'Actu : « Booste ton Business », ou le lien entre entreprises et grands donneurs d’ordres

ÉCONOMIE / Denis Vogade, président de l’Union des Entreprise des Alpes de Haute-Provence,(UDE 04), la branche locale du MEDEF et de la CGPME.

 

-Alpes de Haute-Provence-

 

Initié il y a quatre ans, le rendez-vous « Booste ton Business », se tient ce soir à Chateaux-Arnoux-Saint-Auban. Autour de 150 chefs d’entreprise, l’Union Des Entreprises des Alpes de Haute-Provence (UDE 04), la branche locale du MEDEF et de la CGPME, et la CCI mettent l’accent sur les rencontres nécessaires entre les entreprises du département et les grands décideurs locaux. Une manière de faire connaitre les savoir-faire des entreprises locales et d’étoffer le carnet d’adresses afin de forcer un peu plus le destin du remplissage du carnet de commandes. Mais face à des entités comme, EDF, ITER, la DLVA, le conseil départemental et bien d'autres, les entreprises sont-elles en capacités de répondre à des demandes bien spécifiques ? « Bien sûr que non », indique Denis Vogade, président de l’UDE 04, «  pour autant il y a une partie de l’offre qui les concerne et il est hors de question que ces marchés-là leur échappent. »

Des entreprises pas toujours aptes à répondre à certaines offres de marché, cela impose une remise en cause sur les besoins de formation ? « C’est une évidence, c’est un pan sur lequel nous travaillons énormément. Et nombreuses sont les entreprises qui n’ont pas le choix de la formation de par l’évolution notamment des normes », insiste Denis Vogade.

 

Concurrence déloyale : « il y a eu de gros effort fait du législateur et de vérification sur le terrain. Et si on entend encore cet argument, il faut reconnaitre les progrès », D.Vogade.

 

Plus globalement, « les entreprises du département voient leurs situations s’améliorer », mais il reste un paradoxe, elles n’embauchent pas plus. « Parce qu’il y a une inadéquation entre les profils à la recherche d’emploi et les postes proposés. C’est vrai dans les Alpes de Haute-Provence, mais c’est vrai dans toute la France. » Sans se satisfaire de ce constat, Denis Vogade prône pour « la mise en adéquation entre le besoin des entreprises et les formations qui peuvent être proposées et adaptées aux chercheurs d’emploi. »

 

Les parlementaires invités à visiter le cœur des entreprises

Critiqué dans une tribune, signé par deux parlementaires des Alpes du Sud, le Medef est appelé à sortir de sa « réputation de conservatisme » et à mettre en place « un meilleur partage des bénéfices, la lutte contre les discriminations, la fidélisation des salariés ». Mais selon le représentant du Medef local, « beaucoup de boîtes dans les Alpes de Haute-Provence, on mit en place grâce à l’amendement Castaner, l’intéressement dans leur entreprise. Est-ce que ce n’est pas ça une meilleure répartition des richesses ? »



En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios