Région : ITER endeuillé après la mort de son directeur général

Région : ITER endeuillé après la mort de son directeur général

ENVIRONNEMENT / Bernard Bigot est décédé des suites d'une maladie à 72 ans. La direction sera assurée temporairement par son adjoint Eisuke Tada

 

- Région - 

 

Le projet ITER, endeuillé ce matin. Le directeur général, Bernard Bigot, s’est éteint ce samedi à l’âge de 72 ans. Atteint d’une maladie, il s’était mis depuis plusieurs semaines en retrait du projet. Avant d’être nommé à la tête de ce programme de recherche international basé à Saint-Paul-Lez-Durance, aux portes des Alpes de Haute-Provence, Bernard Bigot avait occupé deux mandants d’administrateur général au sein du CEA de Cadarache, après avoir été Haut-Commissaire à l’énergie atomique. Il était également chargé de recherches à l’École Normale Supérieure, directeur de l’Institut de recherche sur la catalyse au CNRS et président de la fondation de la Maison de la Chimie.

En mars dernier, Bernard Bigot avait été élu à l’Académie des technologies. La communication d’ITER précise qu’un successeur sera prochainement nommé. En attendant, la direction du programme sera assurée par Eisuke Tada, jusque là directeur adjoint. Pour rappel, ITER travaille à reproduire l’énergie du soleil dans les prochaines années.

 

C. Cava Michard