Alpes du Sud : pass sanitaire non obligatoire dans les stations de ski, sauf si la situation se dégrade

Alpes du Sud : pass sanitaire non obligatoire dans les stations de ski, sauf si la situation se dégrade

TOURISME / POLITIQUE / Le port du masque sera, lui, obligatoire dans les files d'attente des remontées mécaniques, a annoncé Jean Castex

 

- Alpes du Sud -

 

Pass sanitaire non obligatoire mais port du masque dans les files d’attente des remontées mécaniques : en déplacement en Haute-Savoie, ce samedi, le Premier ministre a annoncé plusieurs mesures avant l’ouverture des stations de ski. Après une saison blanche l’année dernière à cause de la crise sanitaire, les stations vont pouvoir ouvrir sans pass sanitaire. En effet, il ne sera pas obligatoire pour monter en haut des pistes mais il pourrait le devenir si la situation sanitaire continue à se dégrader et si le taux d’incidence national dépasse les 200 cas pour 100.000 habitants. Ces derniers jours, le taux d'incidence est repassé au-dessus de la barre des 60 cas pour 100.000 habitants en France. 

 

Le port du masque obligatoire dans les remontées

À l’inverse, le gouvernement a retenu l'option d'un protocole renforcé de port du masque dans les télécabines et en extérieur dans les files d'attente et lieux de brassage. Une distanciation sera également imposée dans les files d'attente des remontées, avec des contrôles aléatoires. Une fois installé sur le télésiège, le masque pourra être enlevé. Pour Jean Castex, ce protocole sanitaire est destiné à "garantir" la tenue d'une "saison digne", après un dernier hiver très difficile pour le secteur de la montagne.

 

"La fermeture imposée des remontées mécaniques depuis mars 2020 a profondément impacté nos sociétés et nos collectivités, mais aussi l’intégralité de l’économie de nos territoires de montagnes", P. Boyer

 

Les élus et les professionnels de la montagne sont satisfaits des annonces du gouvernement. Pour Pascale Boyer, députée des Hautes-Alpes et secrétaire générale de l’Association Nationale des Élus de la Montagne, « cette décision tant attendue d’ouverture sans pass sanitaire vient couronner nos 18 mois de travail, celui de nos équipes et de tous les élus des territoires de montagne qui nous ont apporté leur soutien. Malgré le soutien de l’État, que nous tenons unanimement à saluer, la fermeture imposée des remontées mécaniques depuis mars 2020 a profondément impacté nos sociétés et nos collectivités, mais aussi l’intégralité de l’économie de nos territoires de montagnes. Les récentes chutes de neiges abondantes et cette annonce d’ouverture sont le signal attendu d’un redémarrage à 100 % de nos activités qui génèrent chaque année 10 milliards d’euros de dépenses pour le tourisme français et dont 120 000 emplois dépendent dans les stations de ski françaises ». Notez que ce protocole sanitaire doit entrer en vigueur en début de semaine prochaine.

 

L.R