Région : les champs de lavandes voués à disparaitre ?

Région : les champs de lavandes voués à disparaitre ?

AGRICULTURE / Les lavandiculteurs sont inquiets alors que l’Europe étudie un renforcement de sa réglementation sur les produits chimiques, une pétition est lancée

 

- Région -

 

Les lavandiculteurs seraient-ils en péril ? C’est en tout cas l’inquiétude de la profession alors que l’Europe étudie, dans le cadre du Pacte Vert, un renforcement de sa réglementation sur les produits chimiques. Objectif : éliminer les produits toxiques. À la fin de l’année, 2020, la Commission avait appelé à une « nouvelle stratégie dans le domaine des produits chimiques vers un environnement exempt de substances toxiques ». D’ici 2022, l’Europe devrait présenter une révision du règlement « relatif à la classification, à l’étiquetage et à l’emballage des substances considérées comme chimiques et présentant une menace pour la santé et l'environnement ». Mais, et c’est là que le bât blesse, elle pourrait avoir des impacts sur la production d’huiles essentielles. Pour les professionnels, « les méthodes pour évaluer les risques pour la santé et l’environnement ne tiennent pas compte de la complexité et de la spécificité des produits naturels et des huiles essentielles ».

 

La pétition contre la disparition des huiles essentielles et des produits naturels a déjà recueilli plus de 100.000 signatures

Une pétition a été lancée sur change.org par les agriculteurs et distillateurs de la filière Plantes à Parfum, Aromatiques et Médicinales (PPAM). Ils demandent à la Commission Européenne de « prendre en compte la spécificité des produits naturels » comme les huiles essentielles. « Sans cela, c’est toute la production qui est menacée de disparition, entraînant avec elle la fin de la culture des plantes à parfum, et par effet domino, la disparition de paysages emblématiques comme les champs de lavandes » ajoutent-ils. Plus de 100.000 personnes ont déjà signé cette pétition.

 

Les politiques montent aussi au créneau

Pour le vice-Président de la Région Provence Côte d’Azur et maire de Forcalquier, David Géhant, « les producteurs d’huiles essentielles et les agriculteurs sont précieux à l’équilibre des Alpes de Haute-Provence et de la Région ». Il demande au ministre de l’Agriculture, de « prendre toutes les dispositions nécessaires pour protéger cet écosystème structurant de la Région » alors que le secteur pèse. Il compte 23.400 hectares d’exploitations et 9.000 emplois directs.

 

A. Vallauri



En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios