Région : moins de naissances et plus de décès, un bilan démographique 2020 impacté par la Covid-19

Région : moins de naissances et plus de décès, un bilan démographique 2020 impacté par la Covid-19

SOCIÉTÉ / L'autre constat de cette enquête annuelle de l'INSEE est la chute drastique du nombre de mariages en 2020 : 27% de moins qu’en 2019

 

- Région Provence Alpes Côte d'Azur -

 

Moins de naissances et plus de décès, un bilan démographique 2020 impacté par l’épidémie de la Covid-19. Telle est la conclusion majeure faite par l’INSEE sur la Région Provence Alpes Côte d’Azur grâce aux chiffres du recensement de la population et des statistiques d’état civil. 

 

Un solde naturel négatif en 2020

Au 1er janvier 2021, la Région Provence Alpes Côte d’Azur compte 5,09 millions d’habitants, soit 8% de la population de France métropolitaine. Avec ses 165.700 Bas-Alpins et 140.000 Haut-Alpins, les Alpes du Sud représentent environ 3% de la population régionale. Même si en dix ans, la région a gagné 17.300 habitants en moyenne par an, le solde naturel est lui en baisse depuis 2015 jusqu’à devenir, pour la première fois, négatif en 2020.

 

 

Cela résulte à la fois de la hausse du nombre des décès et du recul des naissances. Bien que tendancielle depuis une dizaine d’années, cette augmentation de la mortalité a été nettement accentuée par l’épidémie de la Covid-19 avec 56.600 décès toutes causes confondues en 2020, soit 8% de plus qu’en 2019 et 9% de plus qu’en 2018. Ce constat est notamment visible sur les Alpes de Haute-Provence et les Hautes-Alpes avec une hausse de 11%. Au niveau des naissances, elles continuent de baisser sur la décennie : -0,8% par an avec un recul une nouvelle fois marqué sur les départements alpins.

 

Les femmes vivent toujours plus longtemps mais les hommes récupérent du terrain

Pour conclure, l’écart d’espérance de vie femmes-hommes s’est réduit entre 2011 et 2019. En effet, il était de 4,4 ans au début de la période pour descendre aujourd’hui à 4 ans. Avec une espérance de vie de 85,6 ans pour les femmes et de 80 ans pour les hommes au niveau régional, il s’avère être un peu plus élevé dans les Hautes-Alpes et ce notamment pour la gent féminine.

 

 

Le dernier constat marquant de cette enquête de l’INSEE est la chute des mariages en 2020 qui s’explique bien entendu par le contexte pesant de crise sanitaire. L’année dernière, il y a eu 13.900 unions de résidents de la région, soit 27% de moins qu’en 2019.

 

C.Lourenço