Disparition : Le dandy de la chanson française est mort.

Disparition : Le dandy de la chanson française est mort.

Le chanteur Christophe, auteur des tubes "Aline" ou "Les mots bleus", s'est éteint jeudi 16 avril à l'âge de 74 ans

Daniel Bevilacqua, dit Christophe, est né le 13 octobre 1945 à Juvisy-sur-Orge. Enfant, il se découvre une passion pour la chanson en appréciant particulièrement Edith Piaf et Gilbert Bécaud. Quelques années plus tard, il se tourne vers le blues et la musique de John Lee Hooker. Il préfère clairement la musique à l’école qui ne retient pas vraiment ses faveurs. A quinze ans, comme beaucoup d’autres jeunes de son âge, c’est vers Elvis Presley et le rock américain que ses goûts musicaux bifurquent. Même si Georges Brassens n’est pas absent de son paysage. Son avenir n’étant pas lié à des études précises, il se décide à apprendre ce qu’il aime : la musique. Et il commence par prendre des cours de guitare et à jouer de l’harmonica. Comme plein d’autres jeunes de sa génération, il monte alors un groupe de rock en 1961 : « Danny Baby et les Hooligans ». La formation se produit au cours d’événements locaux et n’enregistre pas de disque. Après son séjour sous les drapeaux, Daniel décide de se lancer dans une carrière de chanteur soliste. Sous le pseudonyme de Christophe, il enregistre un premier 45-tours, « Reviens Sophie », qui ne connaît qu’un succès d’estime en 1964. La chanson est inspirée du blues américain et ne correspond pas à l’attente du public. Christophe va le comprendre et écrire alors une mélodie plus douce et sirupeuse qui va totalement dépasser ses espoirs de succès : Aline. Selon la petite histoire, cette Aline serait une jolie assistante du dentiste chez lequel Christophe se rendait et à qui il aurait demandé son prénom. Il aurait, lors d'un déjeuner chez sa grand-mère, composé le titre sur sa guitare en un quart d'heure.

 En 1965, « Aline » se vend à plus d’un million d’exemplaires.

Dans la foulée de ce premier « tube », Christophe s’installe dans les hit-parades de ventes avec d’autres titres comme « Les marionnettes » et « Excusez-moi monsieur le professeur ». Au cours d’une tournée de concerts commune, il rencontre la chanteuse Michèle Torr qui met au monde leur fils en 1967, un fils qu’il ne reconnaitra jamais. La fin des années 1960 est plus difficile pour le chanteur qui voit son succès s’amoindrir. Avec l’aide du producteur Francis Dreyfus, il connaît un nouveau départ en 1972 et retrouve le chemin des studios. Il va également prêter ses talents d’harmoniciste à un jeune artiste qui enregistre dans un studio d’à côté : C. Jérôme avec la chanson « Kiss me ». Les années 70 seront marquées par d’énormes tubes : « Les paradis perdus » (1974), « Les mots bleus » (1975), « Señorita » (1975), « Petite fille du soleil » (1975), « La Dolce Vita » (1977). Après avoir bataillé dans un procès pour plagiat intenté par le chanteur Jacky Moulière qui lui reprochait de s’être inspiré de sa chanson « La Romance » pour écrire « Aline », Christophe gagne le procès en appel en 1978 et, dès 1979, ressort la chanson qui n’était plus disponible en 45 tours depuis plus de dix ans. 3.500.000 exemplaires du disque se vendront en quelques semaines.

En 1983, il connaît à nouveau le succès avec la chanson « Succès fou » puis « Ne raccroche pas » en 1984. Christophe se fait ensuite oublier pendant une dizaine d’années au cours desquelles ses enregistrements sont rares. Il faut attendre 1996 pour voir l’artiste sortir un nouvel album : « Bevilacqua ». Le disque suivant « Comme si la terre penchait », sort en 2001. Sans être un véritable succès de vente, l’album permet à Christophe d’envisager un retour sur scène à l’Olympia. Dans la foulée, le chanteur entame une tournée de concerts en France et en Belgique. En 2008, il enregistre un duo avec Adamo, « Jours de lumière » puis en 2011 participe à l’album en hommage à Bashung intitulé « Tels Alain Bashung » en interprétant « Alcaline ». S’en suivra un nouvel album clin d’œil à un de ses succès des années 70 : « Paradis retrouvé » puis une tournée acoustique ou il est seul sur scène avec son piano. En 2016, Christophe sort son treizième album studio, « Les Vestiges du chaos », dans lequel son ami Jean-Michel Jarre signe quelques textes comme à la grande époque.

Christophe s’est éteint ce jeudi 16 avril dans la soirée. Il avait été hospitalisé jeudi 26 mars à Cochin à Paris pour « insuffisance respiratoire » avant d'être transféré à Brest.