Alpes du Sud : législatives, des échéances qui ne passionnent plus

Alpes du Sud : législatives, des échéances qui ne passionnent plus
© Thibaud Durand / Alpes 1

POLITIQUE / Alors que les électeurs sont appelés à élire les députés de leurs circonscriptions, la mobilisation aux urnes n’est pas présente. Et l’abstention augmente

 

- Alpes du Sud - 

 

Ils sont aujourd’hui 113.519 citoyens haut-alpins à être appelés ce dimanche à présenter leur carte d’électeur pour élire leur député (59.486 électeurs sur la première circonscription, 54.033 électeurs sur la seconde circonscription -ndlr). Du côté des Alpes de Haute-Provence, 128.074 Bas-Alpins sont eux aussi attendus dans l’isoloir (61.691 personnes sur la première circonscription et 66.383 sur la seconde -ndlr).

 

45 candidats dans la bataille des législatives alpines

Ce 12 juin marque donc le premier tour des élections législatives sur les quatre circonscriptions des Alpes du Sud. Dans les bureaux de vote, il y avait du choix. 11 candidats se présentent sur la première circonscription des Hautes-Alpes, dont la députée pour « Ensemble ! » Pascale Boyer, neuf candidats sur la seconde en comptant le sortant de la majorité présidentielle Joël Giraud.

Du côté des Alpes de Haute-Provence, sur la première circonscription, elle est sortante, mais dans son parcours politique aura changé d’étiquette : c’est Delphine Bagarry. Élue en 2017 sous les couleurs d’En Marche, elle est revenue depuis à ses premiers amours de gauche et est candidate pour la NUPES. Elle aura face à elle 11 autres candidats. Quant à Christophe Castaner pour « Ensemble ! », sur la seconde circonscription bas-alpine, ce n’est pas moins que 12 candidats qui se présentent face à lui.

 

Une abstention galopante

Les premières tendances de l’abstention auront donné raison aux analyses : les législatives ne passionnent pas les électeurs. Si les Alpes du Sud ne battent pas des records, comme dans d’autres départements, on assiste à une abstention galopante. À 17h, dans les Alpes de Haute-Provence, 41,18 % des inscrits avaient participé contre 44,24 % pour le premier tour il y a 5 ans. Côté Hautes-Alpes, 43,42 % des électeurs avaient déjà mis le bulletin dans l’urne contre 42,72 % pour les législatives de 2017.

C'est encore plus que lors des échéances précédentes, ces 20 dernières années. Depuis l'inversion du calendrier électoral, faisant passer les élections des députés quelques semaines après celles du Président, les électeurs se mobilisent de moins en moins.

 

Abstention lors des législatives de 2012 : 

Hautes-Alpes : 38,28 % pour la première circonscription, 38,18 % pour la seconde circonscription

Alpes de Haute-Provence : 37,44 % pour la première circonscription, 37,78 % pour la seconde circonscription

 

Abstention lors des législatives de 2007 : 

Hautes-Alpes : 34,49 % pour la première circonscription, 32,34 % pour la seconde circonscription

Alpes de Haute-Provence : 33,41 % pour la première circonscription, 34,06 % pour la seconde circonscription

 

Abstention lors des législatives de 2002 : 

Hautes-Alpes : 30,6 % pour la première circonscription, 33,05 % pour la seconde circonscription

Alpes de Haute-Provence : 32,21 % pour la première circonscription, 31,12 % pour la seconde circonscription

Ce n’est qu’à la fermeture des bureaux de vote, à 18h, que l’on pourra réellement estimer l’abstention.

 

C. Cava Michard