Alpes du Sud : le Parc des Baronnies, future Réserve de Ciel Etoilé ?

Alpes du Sud : le Parc des Baronnies, future Réserve de Ciel Etoilé ?

ENVIRONNEMENT / Un dossier doit être déposé avant la fin de l’année pour obtenir ce label. Seuls quatre territoires en France l’ont actuellement

 

- Alpes du Sud -

 

Lever la tête pour admirer les étoiles, un geste qui peut paraitre anodin. Pourtant, la pollution lumineuse impacte de nombreux territoires. Jusqu’au 30 avril se tient la semaine internationale du ciel étoilé. Objectif : sensibiliser à sa préservation. Car les rythmes biologiques se sont adaptés à cette alternance de jour/ nuit. La pollution lumineuse a donc un impact sur la faune, la flore mais aussi sur les hommes.  « Une menace silencieuse » pour la santé.

 

Le ciel peut être un espace préservé

Au Parc naturel régional des Baronnies Provençales, on travaille actuellement à l’obtention du label « Réserve internationale de ciel étoilé ». Il y en a seulement quatre en France et 20 dans le monde. Ce label est délivré par l’International Dark Sky Association. C’est une véritable reconnaissance pour des territoires qui ont un ciel nocturne de très bonne qualité.

Selon Audrey Matt, chargée de mission innovation et transition énergétique au Parc des Baronnies Provençales, une étude a été menée durant un an pour mesurer la noirceur du ciel. « On avait des boitiers qu’on a disposés un peu partout sur le territoire du Parc pour faire des mesures. Ce sont des choses très techniques. Les mesures ont été faites sur des temps assez longs. » Une cartographie du ciel du territoire a été dressée. « À partir de ce travail, on est en train de définir le périmètre de ce que pourrait être notre future Réserve internationale de ciel étoilé » souligne la cheffe de projet sur ce dossier de labélisation du ciel nocturne des Baronnies.

 

« Ce ne serait pas sur l’ensemble du Parc car on a une influence de la Vallée du Rhône et de celle de la Durance »

 

 

Notez que le Parc des Baronnies Provençales espère déposer son dossier avant la fin de l’année pour obtenir ce label « Réserve internationale de ciel étoilé ». Sur son territoire, on compte deux observatoires astronomiques, un troisième se situe à Vaison la Romaine, qui est ville porte du parc. Hébergeurs et éducateurs mettent déjà en avant la qualité de ce ciel nocturne. « Un vivier de professionnels » qui travaille avec cette ressource nocturne mais qui « a besoin de garder cette qualité » explique le Parc.

 

A. Vallauri