Alpes du Sud : Jean Castex au chevet de la montagne

Alpes du Sud : Jean Castex au chevet de la montagne

TOURISME / Le premier Ministre a poursuivi sa visite des Hautes-Alpes en présentant, depuis les Orres, les nouveaux lauréats du plan Avenir Montagnes

 

- Alpes du Sud -

 

« Pourtant, que la montagne est belle » chantait Jean Ferrat. Un refrain qu’aurait pu reprendre ce samedi après-midi Jean Castex. Après une arrivée dans les Hautes-Alpes par la grande porte du Conseil Départemental à Gap, où il a été question du Pas de l’Ours dans le Queyras et de la galerie de la Marionnaise dans le Briançonnais, le premier Ministre a pris de l’altitude. Direction les Orres, une destination qui n’a pas été choisie au hasard puisque la station va bénéficier d’un accompagnement en ingénierie de l’État pour rénover son centre station classé patrimoine remarquable du XXème siècle. Elle fait donc partie des lauréats du Plan Avenir Montagnes, lancé en mai 2021 par le Gouvernement.

 

La montagne française, Top 3 mondial des destinations touristiques hivernales

La montagne est l’une des richesses tricolores : 27 % du territoire est occupé par des massifs montagneux, 10 millions de personnes y vivent soit 15 % de la population, 8.617 communes sont en zone de massif de montagne. Alors que la France respirait mal l’an dernier des effets du COVID-19, les stations elles toussaient des effets de la crise sanitaire. Des remontées mécaniques à l’arrêt, une fréquentation en chute libre… il fallait redresser la barre, « l’État s’est porté au rendez-vous » a martelé le premier Ministre.

C’est donc un chèque de 331 millions d’euros, au titre du plan Avenir Montagnes, qui a été signé entre 2021 et 2022 : 300 millions d’euros d’investissements répartis de manière paritaire avec les Régions et 31 millions d’euros en ingénierie. « 285 projets et territoires sont soutenus au travers de tous ces programmes », a précisé Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État en charge du tourisme pour qui l’objectif est d’avoir « un tourisme de montagne bleu-blanc-rouge plus diversifié et attractif ». « Il s’agit de favoriser l’émergence d’une nouvelle offre touristique plus résiliente », poursuit le Haut-Alpin Joël Giraud, secrétaire d’État en charge de la ruralité.

 

 

 

Un soutien entre investissements, mobilités et ingénierie

Car le développement de la montagne devra être efficace écologiquement. Le gouvernement a mis un point d’orgue à soutenir des projets d’équipements touristiques « durables 2 ou 4 saisons » a insisté Jean Castex, mais aussi à assurer « la transition écologique des stations, la rénovation des hébergements et la facilitation de la mobilité sur les derniers kilomètres ». Exemple avec la Communauté de Communes du Briançonnais qui se voit soutenue par le volet ingénierie du plan Avenir Montagnes. Si la collectivité veut améliorer la cohérence des transports en commun et développer des services supplémentaires, elle pourra bénéficier d’un soutien financier à hauteur de 50 % du projet, limité à 200.000 euros. Le premier Ministre a également annoncé ce samedi 30 nouveaux lauréats dans le programme ingénierie d’Avenir Montagnes, portant le nombre de territoires soutenus dans ce volet à 62.

Les lauréats de France Tourisme Ingénierie :

 

Les lauréats d’Avenir Montagne Mobilités :

 

Les lauréats d’Avenir Montagnes Ingénierie :

 

C. Cava Michard