Alpes du Sud : la colère des chasseurs dans la rue

Alpes du Sud : la colère des chasseurs dans la rue

SOCIAL / Ils se mobiliseront samedi à Gap, contre les différentes annulations de chasse traditionnelle en France, comme la chasse à la glu, et le projet de loi Dombreval contre la maltraitance animale

 

- Alpes du Sud - 

 

Le ras le bol des chasseurs dans les Alpes du Sud. Ils appellent à une vaste mobilisation à Gap ce samedi et à Digne les Bains. Devant les préfectures, les Fédérations de la Chasse des Hautes-Alpes et des Alpes de Haute-Provence, la FDSEA, les Jeunes Agriculteurs et la Fédération de Pêche. Un prochain rassemblement est déjà annoncé pour septembre. Car la colère monte depuis quelques semaines. L’objet de leur courroux est multiple. Il y a tout d’abord les dernières restrictions concernant les chasses traditionnelles. Car la France a été contrainte de se mettre en accord avec la directive européenne « oiseaux » de 2009, qui interdit les techniques massives de capture d’oiseaux sans distinction d’espèces.

 

« On ne porte pas atteinte à l’environnement », M. Mercurio

 

 Le Conseil d’État a donc annulé au début du mois d’août plusieurs autorisations, notamment la chasse à la glu pratiquée dans les Alpes de Haute-Provence. Du « harcèlement à haut niveau » pour Max Mercurio, président de la FDC dans les Hautes-Alpes, « il y a une attaque systématique, une guérilla de chasses qui sont peu pratiquées ».

 

Le projet de loi Dombreval, une pierre de plus à "un harcèlement"

De quoi ajouter à la grogne : le projet de loi Dombreval, du nom du député qui en est l’auteur, Loïc Dombreval. Un projet de loi anti-maltraitance animale qui prévoit plusieurs points notamment un certificat de sensibilisation pour tout nouveau propriétaire d’animal de compagnie, trois ans de prison et 45.000 euros d’amende si un acte de maltraitance animale engendre la mort et un stage de sensibilisation à la prévention et la lutte contre la maltraitance. Pour Max Mercurio, ce n’est ni plus ni moins qu’un texte qui s’ajoute à un arsenal législatif pas appliqué.

Le rendez-vous est donc donné ce samedi devant la préfecture à Gap et celle de Digne les Bains où une motion nationale portant les revendications des chasseurs sera remise aux préfètes. Et puis, le samedi 18 septembre, une autre mobilisation est prévue à Forcalquier.

 

C. Cava Michard