Alpes du Sud : « la Région a fait un gros coup de com’, car elle a payé rubis sur ongle la facture à la SNCF »

Alpes du Sud : « la Région a fait un gros coup de com’, car elle a payé rubis sur ongle la facture à la SNCF »

TRANSPORT / Selon Franck Gatounes, du collectif ferroviaire de l'Étoile de Veynes, la Région qui avait menacé de sanctionner financièrement la SNCF pour ne pas avoir respecté son contrat, a finalement payé la facture

 

- Alpes du Sud - 

 

Pandémie : tout le monde ralentit son train de vie. Les entreprises qui subissent la crise, privilégient le télétravail et les visioconférences. Moins de voyages d’affaires sur les rails. Les citoyens qui subissent la crise économique et les confinements successifs voient leur espoir de partir à l’étranger ou même dans d’autres régions parfois réduit à néant. Et c’est la SNCF qui en fait les frais. Dans son rapport annuel, la Cour des Comptes se demande comment la société des chemins de fer va s’en sortir si la désaffection pour le train se confirme à moyen terme ? Surtout que 3 milliards d’euros de perte ont été annoncés en 2020 à cause du coronavirus.

Avoir des travaux sur la ligne des Alpes, menacée tout bonnement de disparition si rien n’était fait, était donc inespéré. Mais la grossesse a commencé cette semaine, les coups de pelles et pioches vont se poursuivre pendant neuf mois, « j’en suis très heureux, c’était nécessaire pour assurer la pérennité de la ligne », explique Franck Gatounes, du collectif de l’Étoile ferroviaire de Veynes invité dans le "8:30". Pour autant, il espère que la cadence des trains puisse être accélérée, « car malgré les travaux menés depuis près de 10 ans sur la ligne entre Marseille et Briançon, il n’y a pas d’amélioration du temps de trajet. En 2000, on réalisait la liaison en 3h58. Désormais, c’est 4h45 ». Quant à l’explication, « en détendant les horaires, on est sûr d’avoir des trains à l’heure ».

Les travaux sont donc lancés, mais le train de nuit entre Paris et Briançon est remplacé par un bus, « de Chorges à Paris, c’est plus de 12 heures. Si on voulait tuer la fréquentation, on n’aurait pas fait mieux ». Pourtant, avec la pandémie, le ferroviaire a rapporté plus de 11 % de fréquentation entre juillet et août dernier. « Il ne faut pas oublier que la SNCF a plus de filiales routières que ferroviaires », nuance Franck Gatounes.

 

« La Région a fait un gros coup de com’, car elle a payé rubis sur ongle la facture à la SNCF », F. Gatounes

 

En 2016, l’ancien président de la région PACA, Christian Estrosi, annonçait sanctionner financièrement la SNCF pour non respect du contrat. « Un gros coup de com’ » pour Franck Gatounes « car l’enveloppe a été payée rubis sur l’ongle ».

 

C. Cava Michard