Alpes du Sud : loup, une dégradation de la dynamique de la population

Alpes du Sud : loup, une dégradation de la dynamique de la population

ENVIRONNEMENT / C’est le constat que mène l’OFB : les taux de survie du canidé passent de 74% avant 2014 à 58 % pour la période 2014-2019

 

- Alpes du Sud -

 

580 loups en sortie d’hiver 2019/2020. C’est ce qui ressort des dernières données de l’Office Français de la Biodiversité. Mais l’OFB constate surtout une dégradation de la dynamique de la population, « une population en croissance qui passe à une population stable ». Les taux de survie du canidé passent de 74% avant 2014 à 58 % pour la période 2014-2019 selon l’OFB. C’est une mortalité de 42% toutes classes confondues. « Si un taux de mortalité moyen de 34% reste supportable pour maintenir une croissance positive d’une population de loup, avec une mortalité à 42% on approche des valeurs maximales au-delà desquelles la population décline » , précise également l’OFB. Le loup est en effet une espèce protégée par la convention de Berne car menacée.

 

Une dégradation de la dynamique de la population loup

Pour rappel, le décret du 23 octobre 2020 fixe à 110, le nombre de loups qui peut être prélevé sur la période allant du 1er janvier au 31 décembre 2021, ce qui correspond à 19% de l’effectif moyen. Pour l’OFB, la gestion de l’espèce par les tirs doit « reposer sur un objectif de gestion des attaques aux troupeaux et non de contrôle des effectifs ». L’OFB demande donc à l’État d’être attentif à la politique de gestion du canidé pour éviter « un scénario qui placerait la population en dessous du seuil recommandé par l’Expertise Collective ». Notez que pour l’année 2020, sur les Alpes du Sud, 12 loups ont été prélevés, trois avaient été braconnés et un loup avait été piégé accidentellement sur les Alpes de Haute-Provence. Concernant les Hautes-Alpes, on recense 17 loups tués dont deux braconnés.  

 

A. Vallauri



En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios