Alpes du Sud : il n'y aura pas de Noël pour les stations de ski

Alpes du Sud : il n'y aura pas de Noël pour les stations de ski

TOURISME / « Il me semble impossible d'envisager une ouverture pour les fêtes mais une réouverture en janvier dans de bonnes conditions » a déclaré Emmanuel Macron ce mardi soir

 

- Alpes du Sud - 

 

Commerces, déplacements, culture, le chef de l’État Emmanuel Macron a dévoilé hier soir la feuille de route face au coronavirus. Bonne nouvelle, vous pourrez fêter Noël en famille. Mauvaise par contre, vous ne pourrez pas aller skier.

 

28 novembre : réouverture des commerces

Dans le détail, dès ce samedi, on ne parle pas de déconfinement mais de première phase d’allègement. Les déplacements soumis à attestation restent la règle, mais les commerces pourront rouvrir jusqu’à 21h, les promenades et activités physiques en extérieur sont autorisées dans un rayon de 20 kilomètres et pour trois heures. Les offices religieux pourront reprendre mais avec une jauge de 30 personnes autorisées, ce qui n’a pas manqué de faire réagir la Conférence des évêques de France et, localement, Monseigneur Xavier Malle, évêque du diocèse de Gap et d’Embrun. Ils estiment l’annonce non « conforme » à ce qui avait été demandé et « inapplicable ». Une proposition avait été faite, d’assurer un espace de 4m² autour de chaque fidèle et de ne remplir les églises qu’au tiers, ce qui a été rejeté par l’exécutif.

 

15 décembre, vers un couvre-feu avant un retour à la normale fin janvier

La fin du confinement sera sonnée le 15 décembre, mais à une condition fixée par Emmanuel Macron : que le niveau de contamination atteigne 5.000 cas par jour ou moins. Le pays se dirigera alors vers un couvre-feu de 21h à 7h du matin, sauf pour les réveillons de Noël et du Jour de l’An. Enfin, c’est à partir du 20 janvier que le gouvernement reverra sa feuille de route pour valider ou non l’ouverture de tous ceux qui seront restés clos, à savoir les restaurants ou encore les salles de sports. Les cours reprendront intégralement en présentiel au lycée, puis 15 jours plus tard dans les universités.

 

« Il me semble impossible d'envisager une ouverture pour les fêtes mais une réouverture en janvier dans de bonnes conditions », E. Macron

 

Noël au pied des pistes de ski, il faut donc oublier cette idée. Les stations de ski ne pourront ouvrir pour les fêtes de fin d’année. Après plusieurs discussions engagées cette semaine avec l’exécutif, elles avaient espoir. Espoir douché hier soir par Emmanuel Macron.

Une décision qui fait dire à Jean-Michel Arnaud, le sénateur des Hautes-Alpes, que son département est en berne. « La confiance ne se construit pas de cette manière », estime-t-il. Même son de cloche pour Patrick Ricou et Yvan Chaix, président et directeur de l'Agence de Développement des Hautes Alpes. « Vous avez anéanti des mois de travail entre le gouvernement, les professionnels et élus de la montagne pour construire les protocoles de santé adéquats », indiquent-ils. Même si la feuille de route est saluée par le président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Renaud Muselier, qui estime qu’un cap est fixé. Il se tourne néanmoins vers l’exécutif pour demander la réouverture des stations pour le 15 décembre. Même demande concernant les restaurants, « elle ne peut attendre deux mois ». Il demande la réouverture le 15 décembre, avec la possibilité d’ouvrir en semaine le midi.

 

C. Cava Michard



En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios