Alpes du Sud : des cheveux pour nettoyer les océans

Alpes du Sud : des cheveux pour nettoyer les océans

ENVIRONNEMENT / SOCIÉTÉ / C’est l’idée de l’association Coiffeurs Justes. Une idée qui fait des adeptes dans les Alpes du Sud

 

- Alpes du Sud -

 

Et si vos cheveux, une fois coupés, ne partaient pas à la poubelle mais étaient recyclés ? C’est l’idée de l’association Coiffeurs Justes située dans le Var. Les cheveux représentent en effet 50% des déchets d’un salon. Le fondateur de l’association et président, Thierry Gras, a donc voulu valoriser cette matière lipophile, c‘est à dire qui retient les substances grasses, mais aussi hydrophile, qui absorbe l’eau.

 

20 tonnes de cheveux ont déjà été récupérées par l’association

Elle référence 1.800 coiffeurs actuellement et devrait atteindre les 2.000 en janvier prochain. Depuis le 15 décembre, la première fabrication de filtre a été lancée dans un IAE, une structure d’Insertion par l’Activité Économique à Brignoles dans le Var. Des boudins sont créés à l’aide de bas recyclés. Les hydrocarbures ou encore les huiles solaires peuvent ainsi être absorbés grâce à ces boudins qui peuvent être utilisés jusqu’à dix fois. Des cheveux qui pourront aussi servir également comme isolants. « Le cheveu, l’avantage chez le coiffeur c’est qu’il est propre et trié. Donc on se retrouve avec une matière première et plus du tout un déchet » explique sur Alpes 1 Thierry Gras.

 

« Les filtres sont trois fois plus absorbants que les synthétiques et c’est naturel », T. Gras 

Une idée qui a séduit le salon « Aux 2 cheveux » à Digne les Bains. Depuis quelques semaines, il fait partie de cette association. Sophie Coudair, gérante de « Aux 2 cheveux » va envoyer prochainement six sacs, soit douze kilos de cheveux :

 

« Plutôt que de jeter les cheveux, c’était bien de les récolter pour faire une bonne action », S. Coudair

 

Notez que pour l’instant les cheveux sont envoyés dans le Var. Mais dès 2020, ils seront valorisés directement sur leur département d’origine pour favoriser l’économie circulaire et éviter les coûts.

A. Vallauri