Alpes du Sud : « changement climatique, 1 station sur 10 ne sera plus fiable »

Alpes du Sud : « changement climatique, 1 station sur 10 ne sera plus fiable »

ENVIRONNEMENT / Joël Guiot, paléoclimatologue, chercheur au CNRS et co-président de GREC Sud, réseau de scientifiques

 

- Alpes du Sud - 

 

« Vivre et travailler en Ubaye en 2050 », ça ressemblera à quoi ? Plusieurs scientifiques se donnent rendez-vous ces 6 et 7 décembre à Barcelonnette pour CLIMALP. Un colloque consacré au changement climatique, « l’horizon 2050 est un horizon à moyen terme, c’est demain », explique sur Alpes 1 Joël Guiot, paléoclimatologue, chercheur au CNRS et co-président de GREC Sud, réseau de scientifiques.

Si aujourd’hui les données du changement climatique sont nombreuses, « il y a beaucoup de littérature notamment sur les régions montagneuses et les Alpes particulièrement », les chercheurs parviennent à les digérer. Conclusion : les Alpes du Sud sont « particulièrement sensibles » au changement climatique avec des températures qui augmentent de 0,3° tous les 10 ans « contre 0,2° au niveau du globe ». Des changements qui interviennent surtout l’été « avec des canicules plus longues, autrefois de 10 jours, désormais de 20 ». Quant au manteau neigeux, il note une diminution importante.

 

Un scénario qui dépendra de l’action de l’Homme

Si l’Homme parvient à maintenir le réchauffement climatique entre 1,5° et 2°, « l’économie de montagne pourra survivre, en s’adaptant » insiste Joël Guiot. « Toutefois, 10 % des stations à 1.800 mètres d’altitude ne seront plus fiables ». Solution locale à adopter rapidement : les transports publics et le développement des énergies renouvelables.

 

C. Cava Michard