Alpes du Sud : Tchernobyl, ce n'est pas fini

Alpes du Sud : Tchernobyl, ce n'est pas fini

ENVIRONNEMENT / Selon le porte-parole de la CRIIRAD, qui était en conférence à Digne les Bains,

 

- Alpes du Sud - 

 

Tchernobyl, c’est loin mais ce n’est pas fini. Voilà 33 ans que la catastrophe nucléaire a eu lieu, ayant entraîné à l’époque la sidération. Si le nuage radioactif a balayé toute l’Europe, en commençant par les pays du nord, la Pologne, l’Allemagne. Et c’est la veille du 1er mai 1986 qu’il arrive en France. Mais aucune action de prévention n’a été menée dans l’Hexagone, contrairement aux voisins européens. C’est la même année que la CRIIRAD, la Commission de Recherche et d’Information Indépendante sur la Radioactivité, voit le jour autour d’experts qui veulent alors vérifier les informations qu’ils disent « confisquées ».

 

« On a trouvé des quantités colossales de radioactivité, comparables à celles évaluées au pied du sarcophage de Tchernobyl »

 

Roland Desbordes est son porte-parole, c’est un retraité de l’enseignement en science physique appliquée. Il tenait ce mercredi soir une conférence à Digne les Bains, et pour lui, Tchernobyl n’est pas tout à fait fini dans les Alpes du Sud.

 

M. Bonnefoy



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios