Alpes du Sud : le loup à la table de l'Élysée

Alpes du Sud : le loup à la table de l'Élysée

AGRICULTURE / Ainsi, les élus ont pu exprimer « les problématiques relatives à la présence du loup dans les territoires d’élevage », de manière à influencer le futur Plan Loup 2018-2022.

 

- Alpes du Sud -

 

Il a été question du loup, de la prédation, de la protection des troupeaux et de l’indemnisation des éleveurs ce mercredi à l’Élysée. À l’initiative du député LREM des Hautes-Alpes Joël Giraud, qui est aussi président de la Commission Permanente du Conseil National de la Montagne, huit députés montagnards ont rencontré Patrick Strzoda, directeur de cabinet du Président de la République, accompagné des conseillers Audrey Bourolleau, Diane Simiu et Antoine Pellion.

 

"La détresse est entendue"

 

Ainsi, les élus ont pu exprimer « les problématiques relatives à la présence du loup dans les territoires d’élevage », de manière à influencer le futur Plan Loup 2018-2022. « Patrick Strzoda a assuré que l’ensemble des arguments seront pris en compte et que la détresse émanant des territoires est entendue », rapporte un communiqué commun des députés.

Autour de la table, il y avait Marie-Noëlle Battistel (Isère, Nouvelle Gauche), Emilie Bonnivard (Savoie, Les Républicains), Pascale Boyer (Hautes-Alpes, La République en Marche), Emmanuelle Fontaine-Domezel (Alpes de Haute Provence, La République en Marche), Joël Giraud (Hautes-Alpes, La République en Marche), Pierre Morel-A-L’Huissier (Lozère, Les Constructifs), Vincent Rolland (Savoie, Les Républicains) et Arnaud Viala (Aveyron, Les Républicains).

 

À lire également >>>

France/Alpes du Sud : plan Loup, rencontre inédite entre maires et syndicats agricoles

Alpes du Sud : des maires posent fusils en mains contre le Loup