Alpes du Sud : Départ de M.Valls pour En Marche ! le jour d’après pour le PS 04 et 05

Alpes du Sud : Départ de M.Valls pour En Marche ! le jour d’après pour le PS 04 et 05

POLITIQUE / Après l'annonce de Manuel Valls de voter pour Emmanuel Macron, Benoît Hamon a appelé à un rassemblement politique avec Jean-Luc Mélenchon, en incluant le Parti communiste. En Vain… Aujourd’hui, les fédérations PS lancent l’appel d’ « une gauche nouvelle au service des Français ».

 

- Alpes du Sud -

 

Après que le frondeur Hamon ait été « frondé » par Valls, et un énième appel au rassemblement avec Jean-Luc Mélenchon et le PCF sur fond de désertions de son propre camp, les fédérations PS des Alpes du Sud signent une tribune commune en faveur de la candidature de Benoît Hamon, pour « une gauche nouvelle au service des Français ». Une tribune qui passe les principaux candidats à la présidentielle au gril, tout en actant que Christophe Castaner n’est plus socialiste.

 

Paola Valenti et Christine Nivou pour « des solutions justes, efficaces et durables »

« Face aux logiques populistes, nous répondons aux attentes populaires », annoncent en préambule les secrétaires fédérales du PS 04 et 05 en mettant à mal l’accord de non-agression entre le PS et la France Insoumise. Ainsi, elles dénoncent sur le même plan, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon « fascinés par monsieur Poutine, alors que ce dernier a arrêté 700 opposants politiques » se réclamant de leur côté « viscéralement attachées à la démocratie et à la liberté. » Dans le viseur se trouve également François Fillon qui « met l’austérité et la casse de la solidarité au centre de son programme. »

 

« Une élection trop polluée par les affaires et les petites phrases qui dévalorisent le débat démocratique »

Revenu universel, interdiction des perturbateurs endocriniens, recrutement de 40.000 professeurs, accès à tous au service public, réorientation de l’Europe et démocratisation de la zone euro … autant d’arguments de campagne que mettent en avant Paola Valenti et Christine Nivou. Dénonçant également « les quelques ténors de la gauche et une partie de la droite, cédant à l’ivresse des sondages » qui se tournent vers Emmanuel Macron. Des élus qui seraient aujourd’hui « les tenants de la vieille politique. »

« On ne peut pas être socialiste et être favorable à la suppression de l’ISF et à l’augmentation de la CSG et à la casse du service public », surrenchérissent encore les représentantes PS. Dont acte … Christophe Castaner n’est donc plus socialiste pour Paola Valenti. Celui qui fut investi par le PS dans les Alpes de Haute-Provence et aujourd’hui candidat En Marche ! se voit, entre deux lignes d’une tribune en faveur de Benoît Hamon, mis sur la touche par la secrétaire fédérale, qui déclarait encore sur Alpes 1, la semaine dernière, ne pas vouloir empêcher le député-maire dans sa campagne pour les législatives.

Concernant le cas Manuel Valls, un seul rappel du PS : « deux millions d’électeurs ont participé à la primaire (…) la démocratie mérite d’être respectée. »

 

« Le seul vote utile c’est celui qui est utile aux gens »

Formule contre pied du vote utile souvent mis en avant par les partisans de gauche passés chez Emmanuel Macron, face à une défaite annoncée du candidat Hamon. Mais pour les fédérations PS des Alpes du Sud, le choix des Français doit « se faire dans les urnes et non en fonction des sondages. » Alors, pour Paola Valenti et Christine Nivou, un seul vote compte : « faire gagner ce projet [celui de B.Hamon] au service des Français. » Un projet qui mettrait fin « à la machine à désespérer d’une France de demain divisée » aux «logiques d’appareils et aux intérêts de quelques-uns » pour « une France juste, égalitaire, écologiste, féministe et tournée vers l’avenir. »