Alpes du Sud : de nouvelles espèces découvertes et protégées

Alpes du Sud : de nouvelles espèces découvertes et protégées

ENVIRONNEMENT / Même après 40 ans d'existence, le Conservatoire des espèces naturelles en PACA découvre encore de nouveaux animaux à protéger sur les Alpes du Sud.

 

- Alpes du Sud –

La nature est grande, belle et variée : tout le monde est à peu près d’accord là-dessus dans les Alpes du Sud. Mais cette nature qui nous entoure n’est pas toujours bien protégée. Depuis plus de 40 ans, le Conservatoire des Espaces Naturels de PACA tente de sensibiliser les élus, les professionnels, les scolaires et le grand public aux enjeux de la préservation des espèces floristiques et faunistiques. Un travail qui s’impose et s’imposera toujours, puisque de nouvelles espèces sont découvertes chaque année.

 

Deux découvertes en 2015

Il s’agit d’une association à but non lucratif, créée en 1975 et reconnue d’intérêt général. Le Conservatoire des Espaces Naturels de la région PACA œuvre donc pour protéger la faune et la flore, mais avant de pouvoir la protéger, il faut la connaitre. « En 2015, on a redécouvert une espèce que l’on considérait comme disparue sur la région PACA, puisqu’on ne l’avait pas revue depuis 15 ans. Elle s’appelle la Bacchante. C’est un papillon qui vit dans les lisières forestières. », explique sur Alpes 1 Lionel Quélin, le responsable du pôle Alpes du Sud du Conservatoire. Un papillon découvert sur la commune de Sigottier.

Plus au nord, à Cervières, c’est un mollusque qui a été découvert : une espèce très rare en France. « Il y a eu des inventaires qui ont été réalisés l’année dernière, sur les sites Natura 2000 des Hautes-Alpes et qui ont permis de découvrir une nouvelle espèce pour la région PACA. Une espèce qui est plutôt artico-alpine, qui vit donc au Nord de l’Europe. »

 

Politique foncière de protection des espèces

Une fois découvertes, il faut évidemment protéger ces espèces. Le conservatoire qui achète des terres pour assurer la protection. « On est en cours d’acquisition de parcelles sur un marais, sur le plateau de Bayard. C’est un territoire sur lequel on s’investit depuis de nombreuses années, puisqu’on a un partenariat avec la commune de Saint-Laurent-du-Cros », ajoute Lionel Quélin. Le Conservatoire des Espaces Naturels de PACA qui est aussi en train de travailler à la protection des berges de la Bléone dans le pays Dignois.

Actuellement, le CEN possède 9 terrains dans les Hautes-Alpes, soit plus de 600 hectares et 5 dans les Alpes de Haute-Provence, pour plus de 300 hectares. Une connaissance des espèces ensuite transmises lors de sorties nature organisée pour les scolaires et le grand public. Vous pouvez trouver toutes les sorties organisées sur le www.cen-paca.org. Notez que 10 salariés, principalement des scientifiques, travaillent au Conservatoire des Alpes du Sud, basé à Sisteron.

 

Lionel Quelin, responsable Alpes du Sud du Conservatoire d'Espèces Naturelles PACA :