La louve retrouvée à Prads-Haute-Bléone ne porte aucun impact de balle

La louve retrouvée à Prads-Haute-Bléone ne porte aucun impact de balle

L’autopsie de la jeune louve a été réalisée ce mardi matin au laboratoire vétérinaire départemental des Hautes-Alpes à Gap.

Alpes de Haute-Provence - La louve retrouvée morte, le 19 septembre dernier, sur la commune de Prads-Haute-Bléone dans les Alpes de Haute-Provence, n’aurait pas été victime d’un acte de braconnage. L’autopsie de la jeune louve a été réalisée ce mardi matin au laboratoire vétérinaire départemental des Hautes-Alpes à Gap. Selon les résultats, « l’animal a l’épaule gauche fracturée et de nombreuses côtes cassées. Il n’y a pas de trace de tir par balle » a indiqué à la Radio Alpes 1 la sous préfète de Barcelonnette, Sylvie Espécier. Une analyse toxicologique doit être prochainement menée pour « écarter toutes les thèses de braconnage » a également précisé Sylvie Espécier.

Selon un communiqué de l’association de protection de la nature, FERUS, le canidé découvert « une première fois » le 19 septembre dernier par deux randonneurs au lieu-dit des « Eaux Grosses », a été retrouvé « dissimulé sous des branchages et des pierres », samedi 1er octobre par des agents de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS).

L’association FERUS a annoncé lundi 3 octobre avoir porté plainte contre X pour destruction d’espèce protégée auprès du procureur de la République de Digne-les-Bains.


Photo DR.