Hautes-Alpes : la ferme de Charance rénovée se tourne vers l’avenir

Hautes-Alpes : la ferme de Charance rénovée se tourne vers l’avenir

CULTURE / ENVIRONNEMENT / Elle abrite désormais le siège du Conservatoire Botanique National Alpin

 

- Hautes-Alpes -

 

C’est un bâtiment ancré dans l’histoire gapençaise. La ferme de Charance trône depuis le 15ème siècle dans ce parc de 220 hectares. Mais la dernière bâtisse importante non réhabilitée du domaine souffrait des affres du temps. Il y a près de 10 ans, en 2013, l’idée a été lancée de transformer cet espace en bureau pour abriter le siège du Conservatoire Botanique National Alpin, grâce à un bail emphytéotique de 30 ans de la ville. Après des débuts compliqués, les premiers travaux débutent en 2019. Ils viennent de s’achever pour un investissement de 855.000 euros hors taxe. Ce lieu d’histoire se tourne aujourd’hui vers l’avenir avec ce pôle d’excellence qu’est le CBNA. Son réseau est, en effet, à l’origine de la création de la marque Végétal Local souligne Claude Boutron, président du CBNA, professeur émérite à l’Université de Grenoble.

 

« Végétal Local consiste à développer une filière pour produire ici des semences locales, pour ensuite les implanter », C. Boutron

 

 

 

Notez que lors de l’inauguration de ces travaux de rénovation, une plaque en mémoire de Jean-Pierre Dalmas, fondateur du Conservatoire Botanique National Alpin, a été dévoilée.

 

A. Vallauri