Hautes-Alpes : le maire de Gap envisage d'entamer une grève de la faim

Hautes-Alpes : le maire de Gap envisage d'entamer une grève de la faim
© Ville de Gap

ÉDUCATION / Roger Didier entamera cette grève de la faim lundi, dans les locaux de la classe supprimée de l'école Porte-Colombe

 

- Hautes-Alpes -

 

Après cinq jours de blocage devant la porte de l'Inspection Académique des Hautes-Alpes, la mobilisation de Roger Didier pour sauver la 12ème classe de l'école Porte Colombe monte d'un cran. Le maire de Gap envisage d'entamer une grève de la faim ce lundi, « dans les locaux de la classe supprimée ». L’édile dénonce les décisions de l’Académie dans cet établissement scolaire qui a perdu trois classes depuis cinq ans, « alors que l’école accueille neuf élèves de plus que l’an dernier. C’est également l’école d’accueil des ressortissants du CADA, le centre d’accueil pour demandeurs d’asile qui étaient 18 l’an dernier ».

 

« Une décision extrême et lourde de conséquences, mais j’y suis poussé par cette absence d’écoute », Roger Didier

 

Roger Didier voit là une décision « incompréhensible » prise par le corps académique, même s'il reconnait que la ville de Gap « a un effectif d’élèves en léger recul ». Il mise sur le dispositif « Action Cœur de Ville pour accueillir prochainement « 200 familles ». De son côté, la DASEN, Catherine Albaric-Delpech, affirmait la semaine dernière sur Alpes 1 qu’il n’y « avait aucune raison de faire marche arrière ». Roger Didier devrait donc commencer une grève de la faim ce lundi, « une décision extrême et lourde de conséquences, mais j’y suis poussé par cette absence d’écoute ».

 

 

C. Cava Michard / L.Giambi