Hautes-Alpes : les éleveurs ont le regard tourné vers le ciel

Hautes-Alpes : les éleveurs ont le regard tourné vers le ciel
© Thiabud Durand

ENVIRONNEMENT / La sécheresse impacte la profession : moins de foins mais aussi des difficultés pour abreuver les troupeaux

 

- Hautes-Alpes -

 

Le regard tourné vers le ciel, ils attendent la pluie. Les éleveurs et agriculteurs sont inquiets face à la sécheresse qui touche les Alpes du Sud. Le déficit pluviométrique est très marqué dans nos territoires avec des indices qui atteignent des seuils historiques.

Nous sommes allés à la rencontre d’un éleveur à Cervières, dans les Hautes-Alpes. À 34 ans, Charles Maillet, qui est aussi président du Groupement pastoral de la commune, est installé depuis une dizaine d’année. Avec son épouse, ils ont 250 brebis et une dizaine de chèvres. Lors de la récolte de foin, il y a eu cette année, « un tiers en moins de produit que pour une année habituelle » explique Charles. Mais, le jeune éleveur s’inquiète tout particulièrement pour les semaines à venir si cette situation perdure

 

« On n’aura pas d’herbes pour nourrir les troupeaux à l’automne, il faudra les rentrer en bâtiments et leur donner du foin plus tôt », C . Maillet

 

 

 

Quant à la question d’abreuver les troupeaux, elle se pose en fonction des secteurs géographiques. Il faut trouver des cours d’eaux qui coulent encore. Outre ces craintes sur le court terme, Charles Maillet se questionne sur sa manière de travailler dans l’avenir  

 

« Il va falloir réfléchir et savoir comment nous pouvons faire pour continuer notre élevage de haute-montagne »

 

 

T. Durand/ A. Vallauri