Hautes-Alpes : l’Embrunman, un mythe qui continue à bien porter son nom

Hautes-Alpes : l’Embrunman, un mythe qui continue à bien porter son nom
© ActivImages

SPORTS / Près de 234 kilomètres de nage, de vélo et de course attendent ce lundi les 900 participants de cette 38ème édition

 

 - Hautes-Alpes -

 

Absente une seule année en 2020 à cause de la crise sanitaire depuis 1984, la plus ancienne compétition internationale très longue distance en France ne manquera pas au rendez-vous cette année avec une 38ème édition ce lundi. Une journée de l’Assomption qui sacrera quoi qu’il arrive des champions hors du commun. 

 

Près de 234 kilomètres avec 5.400 mètres de dénivelé positif au menu

Le 15 août, près de 900 participants vont se lancer entre 5h45 et 6h05 du matin pour la première partie de natation de ce véritable parcours du combattant dans le plan d’eau d’Embrun. Au total, 3.800 mètres de nage en deux boucles les attendent avec un temps limite : 8h10. C’est en effet l’horaire butoir pour démarrer les 188 km de vélo à travers le Queyras et les Écrins avec le col de l’Izoard comme plat de résistance. Un menu bien copieux qui se conclura finalement par 42,195 km de course à pied sur un circuit à effectuer à trois reprises. En maillot, sur la selle et en baskets, ces stakhanovistes de l’effort vont ainsi cumuler près de 234 kilomètres avec 5.400 mètres de dénivelé positif.

 

Une ligne de départ de haut niveau

Un parcours dantesque dont le chrono final a été explosé l’année dernière par Léon Chevalier en 9h25’18. Chez les femmes, l’Australienne Carrie Lester qui possède également le record n’était pas en reste en décrochant son troisième Embrunman. Des tenants du titres qui seront aux abonnés absents de cette nouvelle édition mais les grands noms ne manqueront pas à l’instar de William Mennesson, vainqueur en 2019, Andrej Vistica en 2015 ou Jeanne Collonge en 2012 et 2013. Ces champions ont fait le succès de l’épreuve depuis près de 40 ans mais elle est devenue mythique grâce à son cadre majestueux et les époustouflants paysages des Hautes-Alpes. Un formidable coup de projecteur pour le département qui perdure malgré les difficultés liées à la crise sanitaire et grâce au dévouement des bénévoles menés par Gerald Iacono, le fondateur de l’Embrunamn.

 

Bien que la course commence ce lundi, l’Embrunamn prendra ses quartiers au sein de la cité archiépiscopale dès ce vendredi avec le village exposants et bien entendu, le retrait des dossards à la salle des fêtes.

 

C.Lourenço