Hautes-Alpes : des contrôles face aux restrictions des usages de l’eau

Hautes-Alpes : des contrôles face aux restrictions des usages de l’eau

ENVIRONNEMENT / Objectif : sensibiliser pour mieux préserver alors que la sécheresse des sols atteint des « records historiques »

 

- Hautes-Alpes -

 

Fontaines coupées, état des pelouses des particuliers passé au crible ou encore arrosages des cultures ; les agents de l’Office Français de la Biodiversité des Hautes-Alpes ont l’œil aux aguets. Objectif : vérifier que les mesures de restrictions des usages de l’eau sont bien respectées par les collectivités, les particuliers, les agriculteurs ou encore les entreprises. Depuis le mois de juin, ils mènent des contrôles de ce type régulièrement sur le territoire haut-alpin. Il faut dire que la sécheresse des sols atteint des « records historiques » selon la préfecture. Quant aux cours d’eau, la quasi-totalité a des valeurs avec des débits, là aussi, historiquement faibles. Une situation aggravée par les vagues de chaleurs successives.

 

 

Ce mercredi après-midi, une opération de contrôle des restrictions des usages de l’eau était menée sur le secteur de Serres par des agents de l'OFB et de la Direction Départementale des Territoires des Hautes-Alpes, la DDT, alors que le stade d’alerte renforcée est en vigueur depuis trois semaines explique Yannick Pognart, Inspecteur de l’environnement à l’OFB des Hautes-Alpes

 

« On a des contrôles multi-usagers », Y. Pognart

 

 

Sensibiliser pour mieux préserver

Avec ces contrôles, il s’agit avant tout de sensibiliser la population aux mesures de restrictions, et de rappeler les bons gestes lorsque cela est nécessaire. Et les Haut-Alpins « jouent le jeu » selon Lorelei Pellerin, directrice par intérim des services de cabinet de la préfète des Hautes-Alpes. « Il y a dans le territoire une véritable prise de conscience », souligne-t-elle.

 

« Les heures sont très bien comprises et donc très bien respectées », L. Pellerin

 

 

Notez que le non-respect des mesures correspond à une contravention de 5ème classe. Elle peut se porter pour une personne physique à 1.500 euros et pour une personne morale à 7.500 euros.  

Vous pouvez retrouver les stades de vigilance à la sécheresse et les restrictions associées sur le site de la préfecture des Hautes-Alpes

 

A. Vallauri