Hautes-Alpes : une fête bien plus que nationale à Briançon

Hautes-Alpes : une fête bien plus que nationale à Briançon

SPORTS / ÉCONOMIE / Une étape de 165,1 km qui rejoindra les 21 lacets de l’Alpe d’Huez après avoir gravi à nouveau le col du Galibier ainsi que le col de la Croix de Fer

 

- Hautes-Alpes -

 

Avec 400.000 spectateurs attendus sur les Hautes-Alpes depuis l’arrivée du Tour de France sur le territoire, Briançon a, ce jeudi, les honneurs d’accueillir l’étape-reine de cette édition 2022, qui plus est, le jour de la fête nationale. Une étape de 165,1 km qui rejoindra les 21 lacets de l’Alpe d’Huez après avoir gravi à nouveau le col du Galibier ainsi que le col de la Croix de Fer. Un véritable feu d’artifice avant l’heure pour la Cité Vauban. 

 

Briançon, un incontournable du Tour de France

Pour célébrer les 100 ans du premier passage du Tour de France à Briançon, les organisateurs ont offert un très beau cadeau à la plus haute ville d’Europe avec cette étape toujours très particulière du 14 juillet. 35 fois ville-étape de la Grande Boucle, la Cité Vauban est depuis de longues années une place forte de l’histoire de l’épreuve comme l’atteste la liste des vainqueurs qui se sont succédés sur ses routes : Fausto Coppi, Louison Bobet, Federico Bahamontes ou Eddy Merckx pour n’en citer que quelques-uns. Cependant selon le maire Arnaud Murgia, le symbole d’accueillir le peloton pour la fête nationale est tout autre.

 

« Le jour de la fête nationale, avoir Briançon-L’Alpe d’Huez, on n’est plus dans le mythe mais dans la légende », Arnaud Murgia

 

Course populaire par excellence où le dernier est plus applaudi que le premier, le Tour de France est à coup sûr une fête mais également une merveilleuse vitrine pour le territoire. Après l’année Covid et la fermeture des remontées mécaniques, cette exposition permet le développement touristique et économique de la vallée avec des professionnels qui recrutent et qui font un beau chiffre d’affaires. Une analyse d’Arnaud Murgia qui est globalement validée par les commerçants briançonnais même si on constate une vraie différence entre la ville Haute et Basse.

 

 

En première ligne à chaque fois que le Tour pointe le bout de son nez dans les Hautes-Alpes, le Département mise également beaucoup sur ce coup de projecteur et espère 18 millions d’euros de retombées économiques directes.

Le reportage de Thibaut Durand et Christophe Lourenço :

T.Durand/C.Lourenço