Hautes-Alpes : la Ville de Gap mise sur la méthanisation

Hautes-Alpes : la Ville de Gap mise sur la méthanisation

ENVIRONNEMENT / Une ambition généralisée au niveau régional avec 40 centres de méthanisation d'ici 2028 dont deux à Gap mais aussi deux autres à Manosque et Château Arnoux Saint Auban

 

- Hautes-Alpes -

 

Dans le cadre d’une politique de transition écologique qui se veut volontariste, à l’instar du développement des panneaux photovoltaïques sur l’espace public ou une minicentrale de production d’électricité, la municipalité de Gap a lancé un double projet d’unités de méthanisation. Pour rappel, il s’agit d’un processus de fermentation de matières organiques produisant du biogaz qui, une fois épuré et odorisé, peut être injecté dans le réseau de gaz.

 

« Trois rencontres sont programmées avec les agriculteurs de la périphérie gapençaise, début septembre, pour travailler vers la décarbonisation du mix énergétique », Jean-Pierre Martin, 4ème adjoint au maire en charge de la transition énergétique

 

Avec une mise en fonctionnement espérée d’ici trois ans, l’implantation de ces deux méthaniseurs est actuellement soumis à des études de faisabilité avec des conclusions qui devraient être rendues à l’automne.

 

Un méthaniseur pour l'abattoir, l'autre pour les éleveurs

Le premier devrait permettre, avec une autorisation préfectorale, de rentabiliser une partie des déchets de l’abattoir au niveau de la station d’épuration alors que le second sera dédié aux effluents d’élevage et aux biodéchets des Gapençais. C’est autour de ce dernier qu’une convention tripartite entre la mairie, la Chambre d’Agriculture des Hautes-Alpes et GRDF a été signée ce mardi pour un an. Une convention qui doit notamment permettre d’accompagner les agriculteurs face aux enjeux énergétiques de demain.

 

Une volonté de décarboner le mix énergétique avec un objectif ambitieux de produire environ 11 Gwh par an de biométhane qui correspondent, par exemple, à la consommation de 2.750 logements performants au gaz. Avec un investissement estimé entre 5 et 7 millions d’euros, ce projet gapençais s’inscrit également dans une vision plus globale. Au niveau régional, on dénombre aujourd’hui six centres de méthanisation et bientôt sept d’ici la fin de l’année mais 40 autres devraient sortir de terre avant 2028 : deux à Gap ainsi que deux autres dans les Alpes de Haute-Provence à Manosque et à Château Arnoux Saint Auban.

 

C.Lourenço