Hautes-Alpes : l'avenir du Département passera par 7 cols de légende

Hautes-Alpes : l'avenir du Département passera par 7 cols de légende
© Conseil Départemental 05

POLITIQUE / Le Département a voté ce mardi une enveloppe de 2,25 millions d'euros pour lancer les études sur quatre cols : Galibier, Granon, Agnel et Noyer. Un réaménagement sera engagé pour en faire des lieux de biodiversité et d'attractivité

 

- Hautes-Alpes - 

 

À grands cols, grand département : les Hautes-Alpes se positionnent dans ces portes d’entrée pour attirer toujours plus. Et l’opération « Grands cols » passent la seconde vitesse. Lancée en 2019 autour d’une étude, les premiers travaux ont déjà été engagés. Au Col d’Izoard par exemple, où le chantier se terminera à l’automne, les engins se sont installés pour terrasser mais aussi réaménager avec des places de stationnement, la reprise des sentiers de randonnée, la renaturation d’espaces protégées abimés par le passage des randonneurs ou encore la création d’une extension au bâtiment existant. Des toilettes sèches, une boutique et une salle hors sol y seront installées.

Quant au col de Vars, où là aussi les travaux s’achèveront cet automne, c’est une requalification complète du site. Enfin, du côté du col du Lautaret, dès la fin de l’été, la chaussée et les terrains situés aux abords du refuge Napoléon seront repris, le stationnement sera rationnalisé et le bâtiment technique sera démoli pour être reconstruit.

 

2,25 millions d’euros pour poursuivre les études sur les cols

Les élus ont voté ce mardi lors de l’Assemblée Plénière la poursuite de cette action avec une enveloppe de 2 millions 250 mille euros. Elle permettra de financer les études sur les cols du Galibier, du Granon, d’Agnel et du Noyer, toujours en collaboration avec les communautés de communes, les parcs et le conservatoire botanique national alpin. Car c’est là le fer de lance de ce travail : la concertation avec les acteurs locaux pour apporter plus de cohérence. Un travail collaboratif qui doit, selon Arnaud Murgia, être aussi décliné dans l’opération « Grands Sites » du département. Il est vice-président en charge de l’aménagement du territoire.

L’assemblée plénière qui s’est ouverte sur une bonne nouvelle dans les finances : les comptes de 2021 font apparaitre un excédent de 50 millions d’euros. Il permettra à la collectivité de se désendetter, à hauteur de 7 millions d’euros pour 2022 contre 2 à 3 millions les années précédentes.

 

C. Cava Michard