Hautes-Alpes : l’ARASFEC n’oublie pas l’Ukraine

Hautes-Alpes : l’ARASFEC n’oublie pas l’Ukraine

SOCIAL / Basée à Gap, l’Association Régionale d’Aide Sociale, Familiale et d’Échanges Culturels se mobilise à nouveau en proposant cette semaine trois projections-conférences à Chorges, Embrun et bien entendu, Gap

 

- Hautes-Alpes -

 

L’ARASFEC n’oublie pas l’Ukraine. Forte d’une expérience humanitaire de 35 ans dans les pays d’Europe Centrale et de l’Est, l’Association Régionale d’Aide Sociale, Familiale et d’Échanges Culturels s’est mobilisée comme jamais depuis l’invasion russe en Ukraine. En collaboration avec la mairie de Gap, l’association qui siège à la mairie a organisé un appel à dons qui a vu un magnifique élan de solidarité de la part de la population locale. C’est ainsi que trois camions et un fourgon et une semi-remorque ont été respectivement envoyés en Pologne et en Roumanie pour venir en aide aux réfugiés ukrainiens.

 

« Nous sommes en train de faire ce qu’il faut pour charger d’ici un mois un camion humanitaire en direction de l’hôpital de Tchernihiv dont la ville a été détruite à 60% », Jacques Achery

 

Alors que le conflit bat malheureusement son plein depuis bientôt quatre mois, l’association gapençaise poursuit son action en proposant cette semaine trois projections-conférences à Chorges, Embrun et Gap. Un travail fort et touchant du reporter indépendant Youry Bilak qui montre la violence de la guerre en photo à travers les yeux d’une enfant.

© Youry Bilak

 

Un évènement qui doit permettre de continuer à récolter des dons et surtout de ne pas oublier la souffrance de ce peuple selon le président de l’ARASFEC, Jacques Achery.

 

Alors qu’un cinquième camion doit donc partir en juillet pour la première fois directement en Ukraine, un sixième est d’ores et déjà prévue à l’automne prochain. Avec une entrée et une participation libre, rendez-vous ce 20 juin, à 20h30, à la salle des fêtes de Chorges, le 22 juin, à 18h, à la salle des fêtes d’Embrun et finalement, le 23 juin, également à 18h, au Royal de Gap.

 

C.Lourenço