Hautes-Alpes : l’Hôpital d’Aiguilles aura de quoi jeter ses biodéchets

Hautes-Alpes : l’Hôpital d’Aiguilles aura de quoi jeter ses biodéchets

ENVIRONNEMENT / Le Syndicat Mixte de Traitement des Ordures Ménagères du Guillestrois, du Queyras et de l’Argentièrois y a inauguré ce mercredi son plus grand site de compostage qui pourra recueillir plus de 5 tonnes de biodéchets par an

 

- Hautes-Alpes -

 

L’Hôpital d’Aiguilles aura de quoi jeter ses biodéchets. Dans la droite lignée de sa politique volontariste de valorisation des déchets démarrée en 2011, le Syndicat Mixte de Traitement des Ordures Ménagères du Guillestrois, du Queyras et de l’Argentièrois a inauguré ce mercredi son plus grand site de compostage aux abords du centre hospitalier. En complément des différents composteurs partagés, d’entreprises ou de particuliers, ce sont plus de 5 tonnes de biodéchets par an qui pourront être recueillies et cela ne semble pas de trop.

 

« Sur le territoire du Guillestrois-Queyras, on a une hausse annoncée de 400.000 euros sur les ordures ménagères », Anne Chouvet

 

Fournisseur de repas pour ses résidents, certaines écoles et pour les services à la personne sur le territoire, l’hôpital d’Aiguilles est en effet un très gros producteur de biodéchets et ce site de compostage doit ainsi permettre de réduire sa quantité de déchets envoyée au site d’enfouissement du Beynon à Ventavon. Même s’il s’inscrit pleinement dans la transition écologique, le SMITOMGA par le biais de sa présidente Anne Chouvet réfléchit également avec sa calculatrice pour maitriser au mieux la hausse des coûts enclenchée par des règlementations de plus en plus strictes. 

 

Le SMITOMGA peut compter sur de nombreuses subventions de l’État, l’ADEME, la Région et surtout les fonds européens du projet franco-italien ALCOTRA pour mailler au mieux son territoire. Pas de doutes, le compostage devient clairement la clé de voûte de sa gestion des déchets comme le prouve le 100ème composteur partagé qui devrait être très prochainement inauguré à Eygliers ou à Pelvoux-Vallouise.

 

C.Lourenço